Il est aus­si per­mis de payer moins cher

L'Yonne Républicaine (publicaine) - - La Une - Ly­dia Ber­tho­mieu ly­dia.ber­tho­mieu@cen­tre­france.com

TA­RIFS.

Dans l’Yonne, le prix moyen du per­mis de conduire s’élève à 1.900 eu­ros, ce qui po­si­tionne le dé­par­te­ment dans la four­chette haute au ni­veau na­tio­nal.

AIDES.

Ce­pen­dant, les as­tuces existent pour di­mi­nuer la fac­ture. Des so­lu­tions en ligne peuvent être trou­vées et quelques aides sont pro­po­sées.

Conduite Avec un prix moyen qui s’élève à plus de 1.900 eu­ros se­lon la der­nière en­quête d’am­pleur me­née par l’UFC Que choi­sir en France, l’Yonne est l’un des dé­par­te­ments où pas­ser son per­mis de conduire coûte le plus cher. Si va­li­der cet exa­men dans les dé­par­te­ments voi­sins de la Nièvre ou du Loi­ret peut s’avé­rer moins coû­teux, d’autres as­tuces peuvent per­mettre de ré­duire la fac­ture.

Sy­no­nyme de tra­vail ou de li­ber­té, pas­ser le per­mis de conduire est sou­vent une né­ces­si­té dans l’Yonne, mais son coût re­pré­sente un frein. Se­lon la der­nière en­quête me­née par l’UFC Que choi­sir (*) dans près de 1.300 au­to­écoles de France, le per­mis coûte en moyenne 1.980 eu­ros dans l’Yonne. Le dé­par­te­ment se classe sep­tième der­rière Pa­ris no­tam­ment, mais est loin de­vant le Ter­ri­toire de Bel­fort et ses 1.460 eu­ros.

Des so­lu­tions en ligne

Ce chiffre est à nuan­cer, se­lon les gé­rants d’au­to­école. « On a des gens de la ré­gion pa­ri­sienne qui viennent nous voir du­rant toutes les va­cances sco­laires », note un pro­fes­sion­nel de Sens. Même chose au sein de l’éta­blis­se­ment Month­le­ry à Aval­lon. En France, une heure de conduite coûte en moyenne une qua­ran­taine d’eu­ros. « Ici l’heure est à 42 eu­ros. À Pa­ris, c’est 60 à 75 eu­ros. » Les can­di­dats mo­biles et dé­si­reux de faire des éco­no­mies, peuvent d’ailleurs ten­ter leur chance dans les dé­par­te­ments voi­sins, en moyenne moins chers que l’Yonne comme le Loi­ret où la Nièvre. Face à ces sommes à dé­bour­ser, les can­di­dats peuvent uti­li­ser cer­taines as­tuces pour ten­ter de ré­duire leur fac­ture. À com­men­cer par bien vé­ri­fier les termes du contrat qu’ils signent au­près des au­to­écoles et les élé­ments de for­faits pas tou­jours sem­blables : frais sup­plé­men­taires, nombre d’heures dans le for­fait, coût des heures sup­plé­men­taires… sont au­tant d’élé­ments qui pour­ront faire grim­per la note s’ils ne sont pas an­ti­ci­pés.

Et la ten­dance n’est pas à la baisse chez les pro­fes­sion­nels du dé­par­te­ment. « J’ai fait évo­luer mes ta­rifs cette an­née, avoue le res­pon­sable d’une au­to­école icau­naise. Cette an­née, le car­bu­rant coûte tren­te­cinq cen­times de plus par litres », ex­plique­t­il. Cette nou­velle charge qui pèse sur son ac­ti­vi­té, le pro­fes­sion­nel ne la voit pas s’in­ver­ser et il la ré­per­cute sur le prix à hau­teur d’« un eu­ro par heure TTC ».

« Il est tou­jours pré­fé­rable de pas­ser par la conduite ac­com­pa­gné, conseille le pré­sident de l’UFC Que choi­sir de L’Yonne. Les gens qui ratent leur per­mis une pre­mière fois doivent at­tendre long­temps avant de le re­pas­ser. Pour évi­ter de perdre la main, ils doivent prendre des heures sup­plé­men­taires qui font aug­men­ter le coût. »

Afin de ré­duire leurs dé­penses, les can­di­dats peuvent dé­sor­mais se pas­ser de le­çons en au­to­école. Il est en ef­fet pos­sible de s’ins­crire en can­di­dat libre au Code de la route (30 eu­ros). De­puis 2014, des au­to­écoles en ligne pro­posent éga­le­ment des le­çons à dis­tance. Et des ta­rifs at­trac­tifs. En­vi­ron 700 eu­ros pour le code et la conduite, qui s’ef­fec­tue le plus sou­vent avec des mo­ni­teurs in­dé­pen­dants. Qua­si ab­sent de l’Yonne, ils se dé­ve­loppent au­tour de Di­jon.

À dé­faut de réus­sir à faire bais­ser le mon­tant de la fac­ture, ils peuvent aus­si bé­né­fi­cier des dis­po­si­tifs d’aide au fi­nan­ce­ment du per­mis de conduire de l’État, des ré­gions ou d’as­so­cia­tions, à l’image du prêt sans in­té­rêt du Per­mis à 1 eu­ro.

La ré­gion Bour­gogne Fran­cheCom­té donne 500 eu­ros aux 1625 ans, ins­crits dans un par­cours pro­fes­sion­nel, de­man­deurs d’em­ploi, ou bé­né­fi­ciaire de la ga­ran­tie jeunes, en échange de 15 heures de bénévolat dans une as­so­cia­tion. De­puis mars 2017, les can­di­dats peuvent éga­le­ment sol­li­ci­ter leur Compte per­son­nel de for­ma­tion pour fi­nan­cer leur exa­men ou être ac­com­pa­gné par Pôle em­ploi, si l’ab­sence de per­mis consti­tue un frein à l’em­bauche. (*) Réa­li­sée en 2016.

PHO­TO JÉ­RÉ­MIE FULLERINGER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.