Son aïeul, « un pion­nier à son époque »

L'Yonne Républicaine (publicaine) - - Auxerre Vivre Sa Ville -

Alors que Charles Su­rugue, maire d’Auxerre au dé­but du XXe siècle, se­ra à l’hon­neur de la Jour­née de la laï­ci­té, son ar­rière-pe­tit-fils Ro­land livre son re­gard sur l’homme qu’il était.

Il ne l’a pas connu. Son père lui­même ne l’avait pas connu. Charles, dans son his­toire, ce n’est pas un sou­ve­nir. Seule­ ment un pré­nom. Et un ré­cit. Ce­lui du par­cours d’un grand homme dans une ville de pro­vince. En com­mun, ils ont leur pa­tro­nyme : Su­rugue. Ro­land, qui ré­side près de Niort, dans les Deux­Sèvres, est l’ar­rière­pe­tit­fils de l’an­cien maire d’Auxerre. En fonc­tion au dé­but du siècle der­nier, il porte aus­si la ré­pu­ta­tion d’avoir été le doyen des poi­lus

Son des­cen­dant se­ra pré­sent de­main, pour l’hom­mage ren­du à son aïeul à l’oc­ca­sion de la jour­née na­tio­nale de la laï­ci­té.

« Sa mé­moire dif­fi­cile à trans­mettre »

Mé­de­cin anes­thé­siste à la re­traite, c’est en pas­sion­né d’his­toire, celle de la France en gé­né­ral, de sa fa­mille en par­ti­cu­lier, qu’il s’in­té­resse aux faits d’armes de son an­cêtre. Avec peu de té­moins dans son en­tou­rage. « Il est dé­cé­dé en 1921, mon grand­père quelques se­maines avant lui. Mon père n’avait que 18 mois et ma grand­mère n’a pas vrai­ment cul­ti­vé ça. Donc sa mé­moire est dif­fi­cile à trans­mettre », ra­conte­t­il. Pour se faire

PER­SON­NA­LI­TÉ.

une idée, ne res­tent que quelques do­cu­ments fa­mi­liaux. Et ceux que lui et son fils, éga­le­ment pas­sion­né par sa gé­néa­lo­gie, ré­coltent dans les archives ou en ligne.

Au­tant de pièces qui lui per­mettent de se faire une idée de l’homme que Charles Su­rugue était. « Un lea­der, un pion­nier à son époque. » Pion­ner parce que chantre de la laï­ci­té, il fut l’hôte d’Émile Combes, en 1904, pour son dis­cours au marché cou­vert, qui pré­fi­gu­rait la sé­pa­ra­tion de l’Église et de l’État. « Ses idées, phi­lo­so­phiques et po­li­tiques, me plaisent as­sez. »

D’au­tant plus au­jourd’hui où la laï­ci­té est mal­me­née. « C’est un su­jet qui re­de­vient brû­lant. Au­jourd’hui, elle est se­couée, re­mise en cause, alors que c’est un élé­ment ma­jeur de l’his­toire fran­çaise, l’une des bases de la Ré­pu­blique », dé­fend­il. Avec une fer­veur à faire re­ve­nir la voix de son ar­rière­grand­père d’ou­tre­tombe. Un aïeul qu’il pré­sente comme « un per­son­nage dans la co­horte des ré­pu­bli­cains qui ont fait la IIIe Ré­pu­blique. »

PHOTO DR

An­cien maire d’Auxerre, Charles Su­rugue, était en fonc­tion au tout dé­but du XXe siècle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.