Joi­gny, la ri­chesse du pas­sé et le nou­veau cap des der­nières an­nées

L'Yonne Républicaine (publicaine) - - Centre Yonne Actualités -

Joi­gny au­ra tou­jours cette image de ville « plus belle », de ville plus at­trac­tive sur le plan pa­tri­mo­nial que Mi­gennes.

Joi­gny, riche de ses mai­sons à pans de bois et de dix­neuf monuments clas­sés, a été la pre­mière ville de l’Yonne à ob­te­nir le la­bel Ville d’art et d’his­toire, avant Auxerre. Mi­gennes, en rai­son du noeud fer­ro­viaire qu’elle re­pré­sen­tait dé­jà à l’époque, a été dé­truite à 60 % en 1944.

Ces dix der­nières an­nées, la troi­sième ville de l’Yonne s’est consi­dé­ra­ble­ment trans­for­mée. Le dé­part, pour l’Al­sace, du 28e Groupe géo­gra­phique à par­tir de 2010 a eu de lourdes consé­quences sur les plans dé­mo­gra­phique et éco­no­mique. L’an­cien site mi­li­taire est no­tam­ment de­ve­nu un pôle de for­ma­tion où étu­dient chaque jour en­vi­ron 300 per­sonnes. Ce pôle ac­cueille l’École de la deuxième chance de l’Yonne. Elle de­vait dans un pre­mier temps s’ins­tal­ler à Mi­gennes. Dé­dom­ma­gés à hau­teur de 17 M€ dans le cadre d’un plan de re­struc­tu­ra­tion du site de dé­fense pour com­pen­ser les im­pacts, Joi­gny et le Jo­vi­nien ont inau­gu­ré de nou­velles cons­truc­tions, dont un hô­tel­pé­pi­nière d’en­tre­prise, tan­dis que l’ex­im­pri­me­rie mi­li­taire pour­suit sa mé­ta­mor­phose, met­tant des atouts sup­plé­men­taires cô­té Joi­gny.

Un atout com­mun est la proxi­mi­té de l’eau : l’Yonne à Joi­gny, le ca­nal de Bour­gogne à Mi­gennes. Les deux ci­tés ont leur port de plai­sance et re­çoivent des tou­ristes du monde en­tier. Mais Joi­gny, pour re­ce­voir ces vi­si­teurs, dis­pose de bien plus d’équi­pe­ments hô­te­liers, quand le cam­ping trois étoiles de Mi­gennes, lui, offre une pis­cine, ab­sente au cam­ping jo­vi­nien.

En­fin, im­pos­sible d’évo­quer Joi­gny et Mi­gennes sans par­ler po­li­tique. En ar­ra­chant la ville de Joi­gny à la droite en 2008, le maire Ber­nard Mo­raine (64 ans) a créé la même surprise que Fran­çois Bou­cher (60 ans), en 2001, qui s’est im­po­sé à Mi­gennes, bas­tion com­mu­niste. Les deux maires, l’un de gauche, l’autre de droite, se connaissent d’ailleurs fort bien. Ils ont été co­équi­piers au rugby, à Mi­gennes, du­rant plu­sieurs sai­sons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.