Joi­gny/Mi­gennes : le face-à-face

L'Yonne Républicaine (publicaine) - - Centre Yonne Actualités -

DLa ré­dac­tion cen­[email protected]­treyonne.fr ix mi­nutes en voi­ture et 9,7 km très exac­te­ment les sé­parent. Joi­gny, ville d’art et d’his­toire, an­cienne sous-pré­fec­ture et ex-ville de gar­ni­son, n’a rien à voir so­cio­lo­gi­que­ment par­lant avec sa voi­sine Mi­gennes.

Cette der­nière, pen­dant long­temps un vil­lage, est née du rail. Elle s’est ra­pi­de­ment dé­ve­lop­pée à par­tir de la se­conde moi­tié du XIXe siècle et l’ar­ri­vée du che­min de fer dont, à l’époque, n’avaient vou­lu ni Joi­gny ni Auxerre. Mi­gennes, l’âme da­van­tage po­pu­laire, ou­vrière, ac­cueille tou­jours la gare SNCF la plus im­por­tante de l’Yonne.

Au­jourd’hui en­core, le dy­na­misme de Joi­gny et ce­lui de Mi­gennes ne se jouent pas sur le même ter­rain. Ce qui n’em­pêche pas les ha­bi­tants de pro­fi­ter des atouts et équi­pe­ments de l’une comme de l’autre.

PHO­TOS JÉRÉMIE FULLERINGER

CENTRE YONNE.Si l’Yonne coule sous les ponts des deux villes, Mi­gennes (à gauche) et Joi­gny (à droite) ont tou­jours cul­ti­vé leurs dif­fé­rences.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.