L’hy­dros­peed se dé­ve­loppe

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Centre Yonne Vie Locale -

JONGLE.

Les qua­rante­cinq en­fants de l’école de Tur­ny et leurs en­sei­gnantes ont été ini­tiés au ten­nis de table ven­dre­di. Une ac­tion or­ga­ni­sée sur l’en­semble du dé­par­te­ment par la fé­dé­ra­tion fran­çaise de ten­nis de table et le co­mi­té dé­par­te­men­tal.

Jean­Luc De­nis, le pré­sident de la sec­tion de l’ESF et se­cré­taire du co­mi­té dé­par­te­men­tal, ex­plique : « À Saint­Flo­ren­tin, les pro­po­si­tions ne manquent pas. J’ai donc de­man­dé que l’école de Tur­ny pro­fite de cette animation car un des ob­jec­tifs de la tour­née du ping­bus, co­fi­nan­cée par le Centre na­tio­nal pour le dé­ve­lop­pe­ment du sport, était de s’adres­ser aux en­fants sco­la­ri­sés en zone de re­vi­ta­li­sa­tion ru­rale. »

Ain­si, à 13 heures, le ping­bus est ar­ri­vé avec ses deux ani­ma­teurs et tout le ma­té­riel né­ces­saire à l’opé­ra­tion. Trois bé­né­voles du club flo­ren­ti­nois se sont joints à eux pour ini­tier les élèves à ce sport que les en­fants ne pra­ti­quaient pas. Ils ont fait preuve d’ap­pli­ca­tion et de dé­ter­mi­na­tion. L’après­mi­di s’est ter­mi­né au­tour d’un goû­ter of­fert par le club flo­ren­ti­nois après que cha­cun des par­ti­ci­pants a re­çu un di­plôme et une ra­quette.

Équi­pés d’un flot­teur, d’une com­bi­nai­son et de palmes, les adeptes de la dis­ci­pline dé­valent les ri­vières et les tor­rents.

lé­my Fos­tier est un jeune de Brion âgé de 14 ans. De­puis deux ans, il pra­tique un sport nau­tique en­core peu connu, l’hy­dros­peed. Un sport qui a connu ses pre­mières com­pé­ti­tions en 1987. Équi­pés d’un flot­teur, d’une com­bi­nai­son et de palmes, les adeptes de la dis­ci­pline dé­valent les ri­vières et les tor­rents. « Nous sommes une ving­taine d’adhé­rents au Ger­mi­gny Aqua Club », in­dique Fabrice Chan­lin, son pré­sident de­puis 2007. Chaque di­manche ma­tin et toute l’an­née, les na­geurs s’en­traînent dans l’Yonne, l’Ar­man­çon, le Se­rein ou en­core sur la Loire.

« Il faut sa­voir lire la ri­vière »

Au prin­temps, les adhé­rents des­cendent des tor­rents comme la Cure, le Cha­laux, l’Isère, la Vé­zère pour de grandes sen­sa­tions et se rendent même en Ita­lie sur la Do­ra Balte.

Clé­my a dé­cou­vert cette EAU VIVE. dis­ci­pline lors de la tra­ver­sée de Mi­gennes or­ga­ni­sée par le club Mi­gennes sub­aqua­tique, il y a deux ans. « J’ai fait de la na­ta­tion en pis­cine à Joigny pen­dant trois ans et j’adore l’eau. Le fait d’évo­luer en eau vive m’a tout de suite in­té­res­sé. » De­puis deux ans, il s’en­traîne une à deux fois par se­maine avec 5 à 12 km et par­ti­cipe à huit com­pé­ti­tions dans l’an­née. « Il faut sa­voir lire la ri­vière, ses cou­rants, ses pièges comme les ro­chers. Le pal­mage doit être moins pro­fond et les palmes en plas­tique, con­trai­re­ment à la ri­vière où on uti­lise des palmes en fibre de verre. »

Après avoir réus­si les mi­ni­ma, il a par­ti­ci­pé au cham­pion­nat de France en eau vive, les 19 et 20 mai sur La Drance près de Tho­non­les­Bains. Le jeune brio­nais a réa­li­sé une belle per­for­mance puis­qu’il ter­mine deuxième ca­det à seule­ment deux pe­tites se­condes du pre­mier. « C’est dom­mage d’échouer si près du but, mais c’est le sport. »

Clé­my Fos­tier, Brio­nais de 14 ans (au centre), a ter­mi­né deuxième ca­det au cham­pion­nat de France d’hy­dros­peed en mai.

Les en­fants ont par­ti­ci­pé à l’ini­tia­tion ven­dre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.