Un pre­mier ro­man ins­pi­ré

Cen­drine Va­ret pu­blie Un tout pe­tit caillou

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Puisaye Vie Locale -

Un homme de 83 ans pla­cé dans une mai­son de re­traite est sé­pa­ré de son chien fi­dèle. C’est l’his­toire ra­con­tée par Cen­drine Va­ret dans son pre­mier ro­man.

Bi­blio­thé­caire à Char­ny­Orée­de­Pui­saye jus­qu’en 2017, Cen­drine Va­ret vient de voir pu­blié son pre­mier ro­man aux édi­tions Ins­pire : Un tout pe­tit caillou.

Très tôt, Cen­drine a ap­pris le chant des mots à l’école et s’est amu­sée à drib­bler avec les sens et les sons en­tou­rée de Jacques Pré­vert, Ro­bert Des­nos, Phi­lippe Sou­pault, Jean­Hugues Ma­li­neau et Faus­tine, l’ins­ti­tu­trice pour qui elle écrit ses pre­miers poèmes.

Le su­jet dif­fi­cile de la fin de vie

En 2005, elle ob­tient son Doc­to­rat en lettres mo­derne et ef­fec­tue un stage post­doc­to­ral à la bibliothèque na­tio­nale de France site Fran­çois­Mit­ter­rand. Un tout pe­tit

caillou ra­conte l’his­toire d’un homme de 83 ans qu’on a pla­cé dans une mai­son de re­traite dans la­quelle on lui in­ter­dit d’em­me­ner son com­pa­gnon de tou­jours, son chien Ali­bi. Dès lors, « le pe­tit vieux », ain­si qu’il est sur­nom­mé là­bas, n’au­ra qu’une idée en tête : prendre la tan­gente pour fi­nir sa vie là­haut dans ses mon­tagnes, avec son chien.

« Son ro­man aborde le su­jet dif­fi­cile de la fin de vie, mais Cen­drine le fait avec grâce et dé­li­ca­tesse. Son écri­ture n’est ja­mais lourde, on sou­rit plus qu’on ne pleure en le li­sant », té­moigne Au­drey Cor­nu, di­rec­trice édi­to­riale.

« J’avais très en­vie d’écrire un ro­man sur la vieillesse et plus par­ti­cu­liè­re­ment sur la fin de vie, ex­plique Cen­drine Va­ret. J’ai eu la chance de tra­vailler, en tant qu’in­ter­ve­nante ex­té­rieure, dans des mai­sons de re­traite. La pre­mière fois que je suis en­trée dans un de ces éta­blis­se­ments, j’ai été dé­sta­bi­li­sée par tous les re­gards plus ou moins pré­sents, et je me suis po­sé beau­coup de ques­tions : cer­tains sem­blaient dé­jà ailleurs, mais où ? À quoi avaien­tils dû re­non­cer en ve­nant vivre en mai­son de re­traite ? Je ne me las­sais pas de les ob­ser­ver et de les écou­ter. Et un jour, j’ai pen­sé à tous ceux que l’on avait sé­pa­ré de leur ani­mal do­mes­tique. C’est là que j’ai eu le dé­clic pour mon his­toire. »

RO­MAN. Bien connue à Char­ny en tant que bi­blio­thé­caire, Cen­drine Va­ret pu­blie son pre­mier livre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.