Le Joueur d’échecs à la Tan­ne­rie

L’Ana­cr or­ga­nise une re­pré­sen­ta­tion théâ­trale, mar­di soir

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Avallonnais -

Le co­mi­té aval­lon­nais de l’Ana­cr (As­so­cia­tion na­tio­nale des an­ciens com­bat­tants de la Ré­sis­tance) or­ga­nise une re­pré­sen­ta­tion de la nou­velle Le Joueur d’échecs de Ste­fan Zweig, mar­di soir, à la Tan­ne­rie.

« Jus­qu’à pré­sent, on n’avait ja­mais fait de pièce de théâtre et il faut en trou­ver une qui soit adap­tée à notre com­bat », ex­plique Clau­dine Gue­rin Man­don, la pré­si­dente du co­mi­té aval­lon­nais de l’Ana­cr.

C’est ef­fec­ti­ve­ment as­sez in­ha­bi­tuel pour un co­mi­té d’an­ciens com­bat­tants d’or­ga­ni­ser une re­pré­sen­ta­tion théâ­trale. Et pour­tant, l’Ana­cr a dé­ci­dé de chan­ger un peu des tra­di­tion­nelles com­mé­mo­ra­tions.

« Notre but c’est de com­ mé­mo­rer ce qu’on fait les ré­sis­tants, mais aus­si de lut­ter contre la mon­tée de l’ex­trême­droite. On s’est dit que c’était d’ac­tua­li­té », jus­ti­fie Clau­dine Gue­rin­Man­don.

Le choix de l’as­so­cia­tion s’est donc as­sez fa­ci­le­ment por­té sur le der­nier écrit de Ste­fan Zweig, « une mé­ta­phore pour dé­mon­trer la bar­ba­rie des­truc­trice, y com­pris psy­ cho­lo­gique, des na­zis ». ■

Une mé­ta­phore de la bar­ba­rie na­zie

JÉ­RÉ­MIE FULLERINGER IL­LUS­TRA­TION

NOU­VELLE. Le ré­cit de Ste­fan Zweig a été adap­té pour un co­mé­dien seul en scène.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.