Le ca­len­drier des pom­piers, une cou­tume et des ob­jec­tifs

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Yonne Actualités -

Chaque an­née, à par­tir du mois de no­vembre et pour quelques se­maines, les sa­peurs-pom­piers de l’Yonne en­tament une tour­née de porte-à-porte afin de pro­po­ser leur ca­len­drier. Une opé­ra­tion qui a plu­sieurs ob­jec­tifs.

« Ce­la se dé­roule sous l’égide de l’ami­cale de chaque centre de se­cours et corps de pre­mière in­ter­ven­tion, ex­plique le com­man­dant Gilles Ro­guier, pré­sident de l’union dé­par­te­men­tale des sa­peurs­pom­piers de l’Yonne. Cha­cun conçoit et fi­nance son ca­len­drier, puis se rend sur son sec­teur opé­ra­tion­nel, à la ren­contre des ha­bi­tants. »

Du porte-à-porte en uni­forme

Se pré­sen­ter à la po­pu­la­tion per­met de par­ta­ger un mo­ment pri­vi­lé­gié, en de­hors d’une in­ter­ven­tion. « Pen­dant la tour­née, nous ne sommes pas qu’un gy­ro­phare sur la route ou en ac­tion alors que les gens sont en dé­tresse. Ain­si, nous pou­vons pas­ser quelques mes­sages de pré­ven­tion. Ou, comme cette an­née, par­ler de l’oeuvre des pu­pilles, qui per­met de prendre en charge les or­phe­lins de sa­ peurs­pom­piers morts dans ou en de­hors du ser­vice com­man­dé. »

Par ailleurs, les fonds ré­col­tés per­mettent d’aug­men­ter le confort des ef­fec­tifs au sein du centre de se­cours. « No­tam­ment au ni­veau de l’es­pace de convi­via­li­té. » Ou en­core d’or­ga­ni­ser les jour­nées portes ou­vertes, un lo­to, la par­tie fes­tive de la Sain­teBarbe, chaque mois de dé­cembre. « C’est aus­si une co­ti­sa­tion pour une as­su­rance com­plé­men­taire à des­ti­na­tion des sa­peurs­pom­piers. »

Les ca­len­driers 2019 sont dis­tri­bués de­puis plu­sieurs jours. « Il y en a 10.000 en­vi­ron, pour Auxerre. Une com­mande grou­pée, no­tam­ment pour les pe­tits centres, a re­pré­sen­té 30.000 exem­plaires. » L’en­semble des uni­tés par­ti­cipent, en de­hors de leur garde. Pour les re­con­naître, rien de plus simple : « On uti­lise notre uni­forme pour être vi­sibles et re­con­nus, ex­plique le com­man­dant Ro­guier. Nous sommes en pos­ses­sion d’une carte édi­tée par la fé­dé­ra­tion na­tio­nale des sa­peurs­pom­piers. Et on ne force pas l’ac­cès des mai­sons. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.