Vincent An­glas : « C’est un peu un match char­nière »

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Sports Rugby -

L’ou­vreur auxer­rois Vincent An­glas livre ses im­pres­sions sur la dy­na­mique, la fin d’an­née et l’état d’es­prit du groupe.

Vincent, le RCA sort d’un mois de no­vembre dif­fi­cile avec deux dé­faites à l’USO Mas­sif Cen­tral (15-8) et à Bou­logne-Billan­court (2521)... On a al­ter­né en jouant et ne jouant pas un week­end sur deux, ce n’était pas fa­cile pour gar­der un rythme constant et être aus­si per­for­mants. On n’a pas bien né­go­cié ces deux dé­pla­ce­ments, no­tam­ment le der­nier, qu’on au­rait dû ga­gner. On a un pro­blème ré­cur­rent dans la zone de fi­ni­tion, on n’ar­rive pas à tuer les matches au mo­ment où il le fau­drait.

Com­ment l’ex­pli­quez-vous ? Ily a de la ner­vo­si­té, de la pré­ci­pi­ta­tion. On doit prendre le temps de faire les choses, on es­saie de tra­vailler là­des­sus. Mais il y a tou­jours cette ex­ci­ta­tion quand À DO­MI­CILE. on ar­rive près des lignes.

Com­ment abor­dez-vous les ré­cep­tions de Rueil, ce week-end, puis Su­cy-en-Brie, le di­manche sui­vant ? Le but, c’est de prendre mi­ni­mum huit points. La dé­faite à do­mi­cile est in­ter­dite. Il faut à la fois bien ter­mi­ner l’an­ née et bien com­men­cer la phase re­tour Rueil est un concur­rent di­rect, ils vont ve­nir avec des in­ten­tions. À nous de tout faire pour l’em­por­ter.

D’au­tant que vous êtes dé­sor­mais cin­quièmes… Oui, donc c’est un peu un match char­nière. Si on gagne, on peut pen­ser aux play­off, mais si on perd, ça se­ra peut­être plus dif­fi­cile de rat­tra­per le bon wa­gon.

Avant ce der­nier match de la phase al­ler, com­ment ju­gez-vous cette poule 2 ? Il y a deux équipes un peu au­des­sus, Saint­De­nis et Cour­be­voie, qui vont être dures à rat­tra­per. Pour les places de troi­sième et qua­trième, la ba­taille est beau­coup plus ser­rée, il y a peu d’écart, ça se joue à rien. On voit des ré­sul­tats un peu fous, on ne sait pas à quoi s’at­tendre.

Com­ment sen­tez-vous le groupe à l’ap­proche de ces deux der­niers matches de l’an­née ? Au ni­veau des bles­sures, il n’y en a qua­si­ment plus. On est concer­nés, on était plus de trente à l’en­traî­ne­ment mer­cre­di et il y avait de la concen­tra­tion. On a à coeur de faire une bonne par­tie.

PHO­TO HU­GO BOR­REL

Vincent An­glas veut res­ter in­vain­cu à Bouillot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.