Dix points pour l’UTMB à sai­sir dans l’Yonne

RUN­NING / IN­TER­NA­TIO­NAL Deux trails icau­nais contri­bue­ront à la qua­li­fi­ca­tion pour l’épreuve al­pine en 2019

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - La Une - Florent Ley­bros florent.ley­[email protected]­tre­france.com

Cette éva­lua­tion est com­plè­te­ment ob­jec­tive et pro­fes­sion­nelle »

Les pro­chains Trail du Grand Sé­no­nais (pour la deuxième fois) et Trail de Tan­lay dis­tri­bue­ront des points qua­li­fi­ca­tifs à l’Ul­tra-Trail du Mont-Blanc (UTMB). At­tri­bu­tion, re­tom­bées pour les or­ga­ni­sa­teurs lo­caux… On vous en dit plus.

Les ma­ra­tho­niens ont New York, les tri­ath­lètes l’Iron Man, et les trai­leurs… l’Ul­tra­Trail du Mont­Blanc. Som­met mon­dial de la dis­ci­pline, l’UTMB est aus­si de plus en plus vic­time de son suc­cès. Ses or­ga­ni­sa­teurs ont ain­si dé­ci­dé de­puis plu­sieurs an­nées de ré­gle­men­ter les ins­crip­tions, par le biais de points qua­li­fi­ca­tifs dis­tri­bués sur dif­fé­rentes épreuves dans le monde en­tier. « En 2008, on avait rem­pli les ins­crip­tions en huit mi­nutes, se re­mé­more Isa­belle Ju­chat, re­spon­ sable évé­ne­ments chez l’UTMB. En 2009, on a alors mis un sys­tème de points en place de fa­çon à ré­gu­ler les ins­crip­tions. De­puis, on ne dé­passe plus les

2.300 cou­reurs sur le 170 km. » Dans les faits, la règle est claire : une par­ti­ci­pa­tion à l’épreuve reine né­ces­site d’at­teindre le seuil de 15 points en trois courses et deux ans maxi­mum. Il faut par ailleurs 8 points sur deux courses pour la TDS (Sur les Traces des Ducs de Sa­voie ;

145 km, 9.100 m D +) et la CCC (Cour­mayeur­Cham­pex­Cha­mo­nix ; 101 km, 6.100 m D +), et 6 points en deux épreuves pour l’OCC (Or­sières, Cham­pex, Cha­mo­nix ; 55 km, 3.500 m D +).

Pour y être éli­gible, les or­ga­ni­sa­teurs de trails doivent adhé­rer à l’In­ter­na­tio­nal Trail Run­ning As­so­cia­tion (ITRA), moyen­nant

100 €. Ils re­mettent en­suite à l’as­so­cia­tion le tra­cé GPS pré­cis du par­cours qu’ils sou­haitent cer­ti­fier. L’or­ga­nisme dé­cide alors d’at­tri­buer ou non des points ITRA. Ces der­niers, com­mu­né­ment ap­pe­lés « points ef­forts », sont cal­cu­lés via un al­ go­rithme pre­nant prin­ci­pa­le­ment en compte la dis­tance et le dé­ni­ve­lé, mais éga­le­ment les cri­tères de se­miau­to­no­mie et le fait que la course pré­sente ou non des boucles. 0 à 6 points sont oc­troyés.

« Cette éva­lua­tion est com­plè­te­ment ob­jec­tive et pro­fes­sion­nelle, cer­ti­fie Isa­belle Ju­chat. De notre cô­té, ça nous per­met d’ac­cueillir des cou­reurs ex­pé­ri­men­tés. Ce­pen­dant, ce sys­tème com­mence à être en bout de souffle. Les de­mandes d’ins­crip­tion aug­mentent en­core chaque an­née, on en avait plus de 5.000 en 2018. On va ré­flé­chir à un chan­ge­ment dès l’an­née pro­chaine car c’est aus­si beau­coup de­man­der phy­si­que­ment aux trai­leurs pour se qua­li­fier. »

En at­ten­dant, les or­ga­ni­sa­teurs de trails icau­nais éli­gibles cette an­née aux points ITRA, ac­cueillent la nou­velle comme une belle op­por­tu­ni­té : « Ça pour­rait at­ti­rer plus de cou­reurs », es­père Pa­trick Yvon, di­rec­teur de course du Trail de Tan­lay. Le pro­chain 44 km de l’épreuve pro­po­se­ra pour la pre­mière fois 2 points ITRA : « On vou­lait que le trail soit re­con­nu pour réus­sir à gros­sir. De­puis des an­nées, on ne dé­passe pas les 80 en­ga­gés sur cette dis­tance. Pour beau­coup, le Tan­lay­sien est consi­dé­ré comme plat, mais on a quand même 1.400 m de dé­ni­ve­lé sur le 44 km. Avec cette re­con­nais­sance, les gens se di­ront peut­être que notre course est va­lable et peut rap­por­ter des points fa­ciles. »

Le Trail du Grand Sé­no­nais, se­ra lui pour la deuxième fois consé­cu­tive consi­dé­ré comme épreuve qua­li­fiable à l’UTMB. 1 point se­ra at­tri­bué sur le 33 km, 2 sur le 60 et 5 sur le 130, en sep­tembre pro­chain. « On a sou­hai­té être éli­gible pour deux rai­sons, an­nonce Ch­ris­tian Che­va­lier, pré­sident de l’as­so­cia­tion or­ga­ni­sa­trice re­grou­pant les trois clubs sé­no­nais. La pre­mière, c’est que ça nous ap­porte une plus grande af­fluence, avec des cou­reurs qui viennent uni­que­ment pour ça. Aus­si, à l’or­ga­ni­sa­tion, on est plu­sieurs à avoir dé­jà par­ti­ci­pé à l’UTMB. Pour tout trai­leur, le graal est d’al­ler faire cette course. On est là plus dans une lo­gique de par­tage, d’es­sayer de leur faire connaître cet évé­ne­ment. »

Un sys­tème de qua­li­fi­ca­tion qui plaît bien à ce­lui qui a dé­jà vé­cu cinq Ul­tra­Trails du MontB­lanc : « Ça nous de­mande à nous de faire un tra­çage as­sez tech­nique du par­cours, mais je trouve que c’est bien. Beau­coup s’ins­crivent à des trails sans trop d’ex­pé­rience. Rien qu’à notre échelle, on a par exemple l’an der­nier quel­qu’un qui a vou­lu faire l’ul­tra en mar­chant et il n’est pas al­lé au bout. Qui sait, peut­être que dans 10 ans, il fau­dra avoir deux points pour faire le 130 km du Grand Sé­no­nais ! » ■

« Avec cette re­con­nais­sance, les gens se di­ront peu­têtre que notre course est va­lable »

PHO­TO FLORENT LEY­BROS

RE­CON­NAIS­SANCE. Pour la pre­mière fois, le pro­chain trail de Tan­lay (44 km) of­fri­ra deux points qua­li­fi­ca­tifs à l’Ul­tra-Trail du Mont-Blanc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.