Un évé­ne­ment « as­sez rare » pour l’Yonne

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Le Fait Du Jour -

Dans la nuit du 31 dé­cembre au 1er jan­vier, un homme se pré­sente de­vant une boîte de nuit d’Aval­lon… avec une ka­lach­ni­kov à la main.

Ap­pa­rem­ment for­te­ment al­coo­li­sé, vers 4 h 30 du ma­tin, le tren­te­naire, ne re­trou­vant pas son ti­cket de ves­tiaire, ne peut ré­cu­pé­rer sa veste. En co­lère, il re­vient de­vant l’éta­blis­se­ment où il vient de pas­ser la soi­rée, un fu­sil d’as­saut en main. Les gen­darmes l’in­ter­pellent quelques mi­nutes après, pour « trans­port d’arme sans au­to­ri­sa­tion ».

Après vé­ri­fi­ca­tion, les forces de l’ordre constatent que le fu­sil d’as­saut de ce col­lec­tion­neur ne contient pas de mu­ni­tion. « Cette ka­lach­ni­kov était dé­mi­li­ta­ri­sée. Elle a été dé­truite », pré­cise le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’Auxerre. Le tren­te­naire mis en cause fait, de son cô­té, l’ob­jet d’une convo­ca­tion de­vant la jus­tice.

Des pro­cé­dures pas très ré­cur­rentes

« C’est as­sez rare qu’une telle arme sorte », pour­suit So­phie Ma­quart­Mou­lin. Le dé­par­te­ment ap­pa­raît comme as­sez « apai­sé » en la ma­tière, ob­serve la ma­gis­trate : « Les pro­cé­dures en­ga­gées ne sont pas très ré­cur­rentes. Nous ne fai­sons pas face à la même pro­blé­ma­tique, par exemple, que la ré­gion pa­ri­sienne. » ■

OB­SER­VA­TION. Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’Auxerre ne consi­dère pas le dé­par­te­ment comme sen­sible en ma­tière d’armes illé­gales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.