LES FRAN­ÇAIS ET LE POU­VOIR

Méthode 80 - 20 - - OPINION - SONDAGE -

In­ter­ro­gés sur le siège du pou­voir en France, les Fran­çais iden­ti­fient ma­jo­ri­tai­re­ment (54%) les mar­chés fi­nan­ciers comme prin­ci­paux dé­ten­teurs du pou­voir de­vant le pré­sident de la Ré­pu­blique et son gou­ver­ne­ment, eux-mêmes à éga­li­té avec les grandes en­tre­prises mul­ti­na­tio­nales (49%). Cen­sés en dé­mo­cra­tie dé­te­nir la sou­ve­rai­ne­té po­li­tique via leurs re­pré­sen­tants, moins de 8% des Fran­çais es­timent que le pou­voir en France est dé­te­nu par les ci­toyens et les élec­teurs, soit la plus faible me­sure éva­luée par­mi les hy­po­thèses tes­tées. En­fin, seule­ment 13% des ré­pon­dants consi­dèrent les mé­dias comme dé­te­nant le pou­voir ac­tuel­le­ment en France.

Cette ana­lyse de la si­tua­tion du pou­voir en France ne sa­tis­fait pour­tant pas les ci­toyens qui sont plus des trois quart à dé­cla­rer que mar­chés fi­nan­ciers et grandes en­tre­prises mul­ti­na­tio­nales ont « trop de pou­voir » dans le pays. La moi­tié des ré­pon­dants sou­tient éga­le­ment que mé­dias et exé­cu­tif dé­tiennent trop de pou­voir (res­pec­ti­ve­ment 52% et 47%). Fi­na­le­ment, 85% des per­sonnes in­ter­ro­gées dé­clarent que les ci­toyens et élec­teurs n’ont pas as­sez de pou­voirs en France contre 46% pour les juges et 41% les syn­di­cats. Re­je­tant un pou­voir ac­cor­dé aux grands en­sembles na­tio­naux et in­ter­na­tio­naux qu’ils jugent trop im­por­tant, six Fran­çais sur dix (60%) ré­clament plus d’au­to­no­mie locale et es­timent que l’Etat et le gou­ver­ne­ment ne laissent pas as­sez de pou­voir aux ré­gions, aux dé­par­te­ments et aux com­munes.

Face à la dé­faillance du pou­voir po­li­tique, près de 41% des ré­pon­dants se dé­clarent fa­vo­rables à l’éta­blis­se­ment d’un pou­voir au­to­ri­taire ca­pable d’agir même si ce­la si­gni­fie moins de contrôle dé­mo­cra­tique. A no­ter que 11% seule­ment y sont « tout à fait d’ac­cord », dont 17% des sym­pa­thi­sants du Ras­sem­ble­ment Na­tio­nal. Moins ra­di­cale, l’op­tion d’un gou­ver­ne­ment d’ex­perts a la fa­veur de 59% des Fran­çais, dont 62% des sym­pa­thi­sants de La Ré­pu­blique En Marche et 76% des sym­pa­thi­sants de Les Ré­pu­bli­cains.

L’en­quête a été me­née au­près d’un échan­tillon de 1 006 per­sonnes, re­pré­sen­ta­tif de la po­pu­la­tion fran­çaise âgée de 18 ans et plus. La re­pré­sen­ta­ti­vi­té de l’échan­tillon a été as­su­rée par la mé­thode des quo­tas (sexe, âge, pro­fes­sion de la per­sonne in­ter­ro­gée) après stra­ti­fi­ca­tion par ré­gion et ca­té­go­rie d’ag­glo­mé­ra­tion. Les in­ter­views ont été réa­li­sées par ques­tion­naire au­to-ad­mi­nis­tré en ligne du 16 au 17 oc­tobre 2018.

@son­da­gei­fop - oc­tobre 2018

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.