LES 20 ANS DU VIAGRA EN FRANCE, DE L’IM­PUIS­SANCE À LA PER­FOR­MANCE…

Méthode 80 - 20 - - OPINION - SONDAGE -

Vingt ans après l’ar­ri­vée du viagra, com­ment a évo­lué le rap­port des fran­çais à la « panne sexuelle » et aux mé­di­ca­ments amé­lio­rant l’érec­tion ?

Le 15 oc­tobre 1998, le Viagra était en­fin au­to­ri­sé à la vente dans les phar­ma­cies fran­çaises. A l’oc­ca­sion du 20ème an­ni­ver­saire de sa com­mer­cia­li­sa­tion en France, le Pôle « Genre, sexua­li­tés et san­té sexuelle » de l’Ifop pu­blie une grande en­quête qui montre que ces mé­di­ca­ments ré­pondent aux be­soins crois­sants d’une gent mas­cu­line de plus en plus af­fec­tée par des troubles de l’érec­tion mais aus­si ten­tée d’en dé­tour­ner l’usage dans une lo­gique de per­for­mance. Réa­li­sée pour le ma­ga­zine san­té My-Phar­ma.info, cette étude réa­li­sée au­près d’un échan­tillon na­tio­nal re­pré­sen­ta­tif de taille consé­quente (2 023 per­sonnes) s’avère riche en en­sei­gne­ments.

Des mé­di­ca­ments qui ré­pondent à des pro­blèmes d’érec­tion de plus en plus fré­quents dans la po­pu­la­tion

Les pro­blèmes de dys­fonc­tions érec­tiles sont loin d’être un phé­no­mène mar­gi­nal qui n’af­fec­te­rait qu’une mi­no­ri­té de Fran­çais… Au contraire, cette étude ré­vèle qu’en France, une large ma­jo­ri­té des hommes ini­tiés sexuel­le­ment (64%) ont dé­jà souf­fert d’un pro­blème d’érec­tion au moins une fois au cours de leur vie, dont 28% ré­gu­liè­re­ment.

Or, ce pro­blème s’avère d’au­tant plus pré­oc­cu­pant que la pré­va­lence des dys­fonc­tion­ne­ments érec­tiles dans la po­pu­la­tion mas­cu­line y est en pro­gres­sion constante de­puis le dé­but des an­nées 2000, pas­sant de 44% en 2005 à 64% treize ans plus tard (2018).

Et l’am­pleur de ces troubles érec­tiles se re­trouve dans les dires de la gent fé­mi­nine : six femmes sur dix ayant dé­jà eu un rap­port avec un homme (59%) dé­clarent avoir dé­jà eu un par­te­naire qui a eu un pro­blème de ce type, soit une pro­por­tion qui a elle aus­si for­te­ment pro­gres­sé de­puis le nou­veau mil­lé­naire (25% en 2001).

Les « pannes sexuelles », un pro­blème d’ac­tua­li­té pour une ma­jo­ri­té de Fran­çais

Pour beau­coup d’hommes, ce genre d’ex­pé­rience n’est pas qu’un sou­ve­nir loin­tain ou de jeu­nesse : un peu plus d’un homme sur deux (54%) ac­tifs sexuel­le­ment ad­met avoir eu une dé­faillance sexuelle au cours de l’an­née, soit une pro­por­tion éga­le­ment en forte hausse (+ 12 points) au cours des douze der­nières an­nées (2006). Et ces pro­blèmes ré­cents d’érec­tion ap­pa­raissent as­sez cor­ré­lés à un manque ou une in­suf­fi­sance de dé­sir sexuel qui, au cours des douze der­niers mois, ont af­fec­té une pro­por­tion as­sez si­mi­laire d’hommes (60%) tout en tou­chant à peu près les mêmes ca­té­go­ries de la gent mas­cu­line (ex : se­niors, CSP+, Fran­ci­liens, dé­pres­sifs..).

Comme de pré­cé­dentes en­quêtes ont pu le mon­trer (ex : ACSF, CSF), les dys­fonc­tion­ne­ments érec­tiles af­fectent d’abord les jeunes qui en­tament leur vie sexuelle (44% de jeunes de moins de 25 ans), avant de di­mi­nuer for­te­ment chez les tren­te­naires et qua­dra­gé­naires (38% à 39%) puis d’aug­men­ter pro­gres­si­ve­ment avec l’âge pour at­teindre des som­mets chez les se­niors de plus de 70 ans (80%).

@son­da­gei­fop - oc­tobre 2018

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.