Ka­nye West mar­que­ra-t-il vrai­ment l’his­toire de la mode ?

Méthode 80 - 20 - - BUZZ DU MOMENT - Buzz du mo­ment

De­vi­nette. Qui a dit, avec no­blesse et hu­mi­li­té : « Je suis trop oc­cu­pé à écrire l’His­toire pour la lire » ? Mi­ckael Ven­det­ta ? Lou­pé (et puis fran­che­ment, qui se sou­vient en­core de lui). Zla­tan Ibra­hi­mo­vic ? En­core ra­té. Al­lez, in­dice : la ré­ponse est dans le titre de l’ar­ticle. On ne vous ap­prend rien, Ka­nye West a sou­vent été un pa­ran­gon de va­ni­té. Mais il faut re­con­naître qu’à l’ins­tar du roi Mi­das, tout ce qu’il touche se trans­forme en or. Rap­peur ul­tra-pro­li­fique, l’homme est aus­si de­ve­nu un puis­sant ac­teur de la mode avec sa griffe « Yee­zy ». Seu­le­ment voi­là, chez MCE, si nous sommes tous d’ac­cord sur le fait que l’ami West a mar­qué l’his­toire de la mu­sique… on est un peu plus sep­tiques quant à l’his­toire de la mode.

KA­NYE WEST, UN AMOU­REUX DE LA MOde

Avant toute chose, sans doute fau­drait-il rap­pe­ler que l’in­cur­sion dans l’uni­vers sty­lis­tique de Ka­nye West ne date pas d’hier. En 2009 dé­jà, il col­la­bore avec Louis Vuit­ton pour une sé­rie de snea­kers, à des prix exor­bi­tants frô­lant l’in­dé­cence (près de 1000 dol­lars pour cer­tains modèles). Un pre­mier coup de maître pour Max Li­mol, au­teur de Culture snea­kers : 100 bas­kets my­thiques : « Cette al­liance prouve que la snea­kers est to­ta­le­ment ren­trée dans les moeurs. C’est un moyen de dire que la bas­ket n’est pas que hip-hop, sport­wear. Et d’ins­pi­rer d’autres mai­sons de luxe comme Lan­vin ou Ba­len­cia­ga, plus ti­mo­rées sur le mar­chée de la snea­kers. »

Tou­jours la même an­née, l’ar­tiste réa­lise un jo­li dou­blé en créant avec Nike la pre­mière Yee­zy. Un mo­dèle hy­bride sold out seu­le­ment 24 heures après sa sor­tie dans tous les shops. « Je ne suis pas un bu­si­ness­man, je suis un bu­si­ness ! » se tar­guait le tendre époux de Kim Kar­da­shian. Son suc­cès in­so­lent ne lui donne pas vrai­ment tort…

Puis vint le temps où le rap­peur ori­gi­naire de Chi­ca­go a vou­lu faire comme tous ses com­parses. Soit lan­cer sa propre marque. On ci­te­ra vo­lon­tiers Drake et OVO, Ty­ler the Crea­tor et Golf, Pharrell Williams et Bil­lio­naire Boys Club… et la liste est en­core

(très) longue. Sauf que Ka­nye West veut construire une marque à l’image de son style simple et ba­sique (cou­cou Orel­san), à mille lieues des ar­ti­fices bling-bling de ses com­pa­triotes. C’est donc avec Adi­das qu’il for­ge­ra « Yee­zy », une griffe de vê­te­ments et de snea­kers ul­tra mi­ni­ma­listes et épu­rés. Les formes sont over­size et les cou­leurs tournent au­tour du sable, de la terre, etc… En­core une fois, les bonnes per­for­mances sont au ren­dez-vous. No­tam­ment pour la Yee­zy Boost 350, pri­sée par les fa­shio­nas­tas. « Ka­nye au­rait vou­lu qu’on pro­duise des mil­lions de paires. Adi­das non, par peur d’être vam­pi­ri­sé, comme Nike avec la Jor­dan » com­mente Max Li­mol. Ré­sul­tat ? Les ama­teurs campent des se­maines de­vant les bou­tiques pour ob­te­nir le fa­meux sé­same. D’autres bou­tiques or­ga­nisent des « raffles », des concours pour ga­gner le droit d’ache­ter la paire ! Le 2 dé­cembre 2015, la Yee­zy Boost 350 est même élue chaus­sure de l’an­née par la ga­zette pro­fes­sion­nelle Foot­wear News. Dans la fou­lée, la plu­part des grandes mai­sons mais aus­si les en­seignes de fast-fa­shion (comme Za­ra) s’ins­pirent des col­lec­tions du rap­peur. En­core au­jourd’hui, il est im­pos­sible de ne pas trou­ver des hauts ul­tra loose ou des pièces cou­leur nude dans les dif­fé­rents stores. Mer­ci Ka­nye ! On re­marque tou­te­fois un pe­tit es­souf­fle­ment de la part du gé­nie. En ef­fet, an­née après an­née, ses col­lec­tions de vê­te­ments se suivent et se res­semblent. Même ses snea­kers (der­niè­re­ment, la Yee­zy Wave Run­ner 700) ne pro­voquent plus le même tol­lé.

Mais pas de rai­sons de pa­ni­quer se­lon Max Li­mo : « La dad shoes

(ces chaus­sures sur­di­men­sion­nées pi­quées à nos da­rons) est pla­quée par­tout, la vague des chaus­sures épu­rées fa­çon Yee­zy est un peu pas­sée. C’est cy­clique. On a été de­dans pen­dant un mo­ment c’est bien nor­mal que le souf­flet re­tombe quelque peu ! Mais rien ne dit que le rap­peur ne va pas sor­tir LA col­lec­tion l’an­née pro­chaine qui le re­lan­ce­ra à nou­veau dans la course. »

KA­NYE WEST, BIEN­TÔT DÉMODÉ ?

Dès lors, une conclu­sion tem­po­raire s’im­pose. Oui, Ka­nye West a bel et bien mar­qué l’in­dus­trie du street­wear et ce de fa­çon in­dis­cu­table. Es­pé­rons juste que l’ar­tiste ne lise pas ces lignes, de peur qu’il de­vienne en­core plus mé­ga­lo qu’il ne l’est dé­jà ! Mais de là à dire qu’il a mar­qué de son sceau l’his­toire de la mode avec un grand « H »… Il y a n’y a qu’un pas nous ne fran­chi­rons pas, pré­fé­rant lais­ser le temps prou­ver ou contre­dire les faits.

Car si l’homme se veut mi­ni­ma­liste, son er­reur est peut-être aus­si de trop mar­quer une époque bien pré­cise. Au risque de pa­raître désuet. « La mode se dé­mode, le style ja­mais » di­sait Co­co Cha­nel. Ka­nye West risque-t-il de de­ve­nir rin­gard ? Stay tu­ned, comme di­rait l’autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.