DOS­SIER : Com­ment re­trou­ver la joie de vivre ?

Méthode 80 - 20 - - AVIS TRANCHÉ -

Nous avons tous des baisses de ré­gimes, des baisses de mo­ral. Ce­la peu­têtre dû à des évè­ne­ments im­pré­vus et plu­tôt désa­gréables, à un chan­ge­ment d’en­vi­ron­ne­ment, au manque de nos proches ou en­core du chan­ge­ment de lune ou d’un chan­ge­ment de pres­sion de l’air… Peu im­porte fi­na­le­ment. Ce qui nous im­porte en re­vanche, c’est de sa­voir com­ment re­trou­ver la joie de vivre qui a pu nous quit­ter su­bi­te­ment.

Un évè­ne­ment sur­vient dans votre vie et il ré­veille alors des dou­leurs du pas­sé ou tout sim­ple­ment des in­quié­tudes sur com­ment ca va se pas­ser. Ca peut même être les 2 en même temps ! Ima­gi­nez que votre pa­tron vous donne la res­pon­sa­bi­li­té d’un pro­jet dif­fi­cile à fi­nir dans un dé­lai très court. Ce­la peut ré­veiller en vous le der­nier échec que vous avez su­bi sur ce type de mis­sion ain­si que les in­quié­tudes que vous avez à pou­voir faire ce tra­vail cor­rec­te­ment et à temps. J’ai pris un exemple pro­fes­sion­nel mais ce­la peut être dans tous les do­maines.

Avant toute chose et avant de se lan­cer dans quoi que ce soit, il est vi­tal d’accepter la si­tua­tion pré­sente. Il est pri­mor­dial de se dire « Ok, je ne me sens pas bien mais j’ac­cepte cette si­tua­tion car elle est une étape obli­ga­toire vers un mieux-être. ». Car c’est le cas !! Vous ne vous sen­tez pas mal sans rai­son. Si vous vous sen­tez mal tout à coup, c’est que ça a ré­veillé en vous quelque chose qui ne tourne pas rond ! Ce quelque chose exis­tait dé­jà avant mais il était comme en­dor­mi.

Votre mis­sion avant tout est d’accepter qu’il y a un blo­cage en vous. C’est une ex­cel­lente chose que vous vous sen­tiez mal car ce­la va vous per­mettre de vous amé­lio­rer.

Si vous étiez au clair avec vous-même à 100% dans votre vie, rien ne vous at­tein­drait per­son­nel­le­ment sur le long terme. Vous pou­vez tout à fait être pei­né ponc­tuel­le­ment par une si­tua­tion mais vous sau­riez al­ler de l’avant. Si vous ne le pou­vez pas, c’est qu’il y a un loup !

Et le fait que vous vous sen­tiez mal est la consé­quence de cette dé­cou­verte. Vous de­vez alors accepter que votre blo­cage existe et que vous de­vez le net­toyer.

Cer­tains vont me dire « Mais j’ai per­du un être cher ! Ca ne dé­pend pas de moi. » ou alors « Ma femme m’a quit­té et je n’ai plus goût à rien. ». En­core une fois, vous pou­vez être pei­né sur l’ins­tant même. Mais si l’évè­ne­ment arrive c’est qu’il y a une rai­son. Et si vous vous sen­tez mal ou que vous en­trez en dé­pres­sion, c’est uni­que­ment votre ré­ac­tion sur­di­men­sion­née à la si­tua­tion en ques­tion qui est la cause de votre mal-être. Et cette épreuve va vous per­mettre de vous mettre au clair avec vous-même et d’avan­cer plus se­rei­ne­ment dans votre vie.

Si vous vous sen­tez mal, c’est aus­si parce que vous vous iden­ti­fiez avec une si­tua­tion qui ne vous convient pas. Au­jourd’hui, il se peut que vous vous pro­je­tiez dans le pas­sé en re­pen­sant abon­dam­ment aux évè­ne­ments qui vous pèsent. Or, ce n’est pas en res­tant dans le pas­sé que vous irez de l’avant. Votre point de fo­ca­li­sa­tion doit être main­te­nant ou dans votre ave­nir meilleur.

Vous de­vez à tout prix re­prendre conscience de qui vous êtes vrai­ment. Vous vous iden­ti­fiez peut-être à une per­sonne que vous étiez dans le pas­sé alors que vous avez chan­gé ! Tout évo­lue dans le monde en per­ma­nence et vous y com­pris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.