Sex and the ci­ty : Le film ne se fe­ra pas et les fans de Mr Big n’au­ront pas à ver­ser de larmes...

Méthode 80 - 20 - - NEWS -

Après six sai­sons sur le pe­tit écran, l’aventure Sex and the Ci­ty s’est ache­vée au cinéma en 2010 avec un se­cond long mé­trage. Mal­gré les es­poirs de cer­tains, il n’y au­ra (sans doute) ja­mais de troi­sième opus... alors qu’un scé­na­rio était écrit. Il y avait même une date pour le dé­but de tour­nage, le 20 oc­tobre 2017, avant que le pro­jet ne tombe dé­fi­ni­ti­ve­ment à l’eau. Mais si les choses s’étaient pas­sées comme pré­vu, les fans au­raient sans doute eu le choc de leur vie : dans le pod­cast Ori­gins With James An­drew Miller, l’ani­ma­teur, qui a dis­cu­té avec les créa­teurs de la sé­rie et quelques-unes de ses stars, a ré­vé­lé qu’un fu­neste des­tin était ré­ser­vé à... Mr Big.

Il était en ef­fet pré­vu que Big, de son vrai nom John James Pres­ton (et in­ter­pré­té par Ch­ris Noth), le ma­ri de Car­rie Brad­shaw (Sa­rah Jes­si­ca Par­ker), meure «d’une crise car­diaque - sous la douche - re­la­ti­ve­ment tôt dans le film. Le reste du film au­rait da­van­tage par­lé de la fa­çon dont Car­rie se re­met de la mort de Big que de la re­la­tion entre les quatre amies», ex­plique-t-il. Et c’est pour­quoi Kim Cat­trall (Sa­man­tha Jones), com­pre­nant qu’elle au­rait été re­lé­guée au se­cond plan, au­rait re­fu­sé de rem­pi­ler (mais la pro­duc­tion au­rait aus­si ju­gé in­ac­cep­tables ses condi­tions sa­la­riales pour re­prendre son rôle).

Ch­ris Noth, de son cô­té, n’a pas lu le script mais il a eu connais­sance du sort qui au­rait pu lui être ré­ser­vé. Et il en était sa­tis­fait. S’il au­rait ai­mé re­trou­ver Sa­rah Jes­si­ca Par­ker et les autres, l’ac­teur avoue avoir été dé­çu par les deux pré­cé­dents films (trop «cul-cul» et «mièvres» se­lon lui), «j’ai en­ten­du dire que c’était vrai­ment un scé­na­rio su­pé­rieur.» Alors, re­grets ou pas ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.