Dé­cryp­tage : tes­tez votre âge sur Ins­ta­gram.

Montre-moi ton Ins­ta­gram, je te di­rai ton âge (men­tal). Sur ce ré­seau so­cial, nos fixettes en disent long sur notre ni­veau de ma­tu­ri­té. Dé­mons­tra­tion.

Madame Figaro - - Sommaire - PAR VA­LÉ­RIE DE SAINT-PIERRE / PHO­TO FÉ­LIX LARHER

VOUS POS­TEZ DES PHO­TOS DE VOUS L’ÉTÉ, EN MAILLOT DE BAIN, L’HI­VER, AU SKI, BREF, TOUT LE TEMPS

VOTRE COMPTE N’EST PAS AVARE DE POR­TRAITS EXTATIQUES (c’est qu’il y a un ché­ri ou une ado der­rière l’iP­hone), voire de sel­fies béats (parce qu’il n’y a pas de ché­ri ni d’ado der­rière l’iP­hone) ! À en ju­ger par vos yeux bleu la­gon, c’est qu’il y a tou­jours du filtre Cla­ren­don dans l’air… Et des « Trop belle, Mum ! » en com­men­taire émanent d’un fan­club fa­mi­lial bien­veillant mais vi­gi­lant, car cer­tains posts (no­tam­ment ce­lui où vous étiez alan­guie en bi­ki­ni, al­lon­gée sur une bouée fla­mant rose) ont été sup­pri­més si­tôt pa­rus. On vous a gron­dée, vi­si­ble­ment.

Votre âge réel : ce­lui d’une qua­dra ou d’une quin­qua avec des en­fants en âge de l’em­pê­cher de faire des

duck faces (moues fa­çon bec de ca­nard), c’est dé­jà ça.

Votre âge Ins­ta­gram : 15 ans. Cette sur­ex­po­si­tion per­son­nelle est ty­pique de la faille nar­cis­sique de l’ado. Vous aga­cez en pre­nant des poses avan­ta­geuses. Alors qu’au fond vous re­cher­chez juste ti­mi­de­ment l’as­sen­ti­ment de vos pairs.

VOUS POS­TEZ DES PHO­TOS DE VOTRE CHAT, DE VOTRE CHAT ET DE VOTRE CHAT

IL EST ÉTEN­DU SUR UNE PEAU DE MOU­TON OU SOUS UN MONSTERA, pen­sif à la fe­nêtre, sus­pen­du au tis­sage mu­ral à fibres, mu­tin, hié­ra­tique, co­mique ou contor­sion­niste… Vous ne vous las­sez ja­mais d’im­mor­ta­li­ser la pru­nelle ve­lue de ses yeux. Une vi­déo du fa­cé­tieux ani­mal jouant au foot avec une bou­lette de pa­pier vous a gri­sée de fier­té avec ses 457 likes.

Votre âge réel : ce­lui d’une free­lance mil­len­nial, que quelques dé­tails de dé­co (monstera, peau de mou­ton, tis­sage mu­ral…) ou d’heures de pu­bli­ca­tion (à 11 heures, 12 heures, 15 heures, 16 heures, 17 heures…) ont tra­hi.

Votre âge Ins­ta­gram : 92 ans. Vous avez tout de la ma­mie à son chat-chat (ou à son chien-chien, si c’est un bou­le­dogue fran­çais, votre mo­dèle), aux vieux jours de la­quelle son com­pa­gnon à quatre pattes ap­porte une conso­la­tion ex­quise. Mais une no­na­gé­naire qui maî­trise par­fai­te­ment bien les ré­seaux so­ciaux !

VOUS POS­TEZ DES PHO­TOS DE VOS FOLLES AGAPES AUX QUATRE COINS DU MONDE OU DE PA­RIS

HOU­MOUS VOLUPTUEUX, BAO BUR­GERS DODUS, GRANOLA BOWLS gar­gan­tuesques, beaux gâ­teaux à la Cé­dric Gro­let, piz­zas al­lé­chantes, tartes au cho­co mai­son agui­cheuses ? Vos posts sont un tour­billon li­po-glu­ci­dique aux ca­drages et aux ef­fets… très lé­chés ! Vos sto­ries en ajoutent une couche à grand ren­fort de GIF ali­men­taires sur­ex­ci­tés.

Votre âge réel : ce­lui d’une foo­dis­ta tren­te­naire, ur­baine, ac­tive, qui a suf­fi­sam­ment de moyens pour cro­quer une bonne par­tie de ses posts dans les can­tines hype…

Votre âge Ins­ta­gram : 18 mois. Vous êtes vi­si­ble­ment res­tée plus ou moins blo­quée au stade oral pré­coce dé­crit par Freud, et plus pré­ci­sé­ment à cet épi­sode de la sexua­li­té in­fan­tile qui se po­la­rise sur l’in­ges­tion. Ras­su­rez-vous, ce doit être un trait d’époque, vous n’êtes vrai­ment pas la seule !

VOUS POS­TEZ DES PHO­TOS DE LIEUX AR­TY OU D’INTELLOS, SOU­VENT EN NOIR ET BLANC

DÉ­TAILS UR­BAINS POÉ­TIQUES, GRAF­FI­TIS SUR­RÉA­LISTES, NÉONS vin­tage, af­fiches la­cé­rées énig­ma­tiques, ro­ckers mau­dits, stars Nou­velle Vague, Pat­ti Smith et Jean-Luc Godard se par­tagent les fa­veurs de votre compte. Un com­men­taire lit­té­raire ou une ci­ta­tion de 38 lignes à la ponc­tua­tion par­faite sou­ligne sou- vent vos trou­vailles. Ni ha­sh­tags ni émo­jis, évi­dem­ment.

Votre âge réel : vous êtes plu­tôt née entre 1960 et 1970, comme en té­moignent des ré­fé­rences et une or­tho­graphe qua­si sur­hu­maines.

Votre âge Ins­ta­gram : 20 ans. L’étu­diante en lettres un brin exal­tée que vous étiez re­vit, toute à sa joie de pou­voir en­fin faire pro­fi­ter le XXIe siècle des tré­sors en­core vi­vants de sa sen­si­bi­li­té in­tacte.

VOUS POS­TEZ DES PHO­TOS DE TULUM OU DE BALI À LA PRE­MIÈRE OCCASE, ET SUR­TOUT EN HI­VER

PLAGES PARADISIAQUES, ÎLES SOUS LE VENT, SOLEILS COUCHANTS, mo­ji­tos abys­saux, fruits tro­pi­caux par quin­taux, rooms avec views di­verses, votre compte est une sorte de ca­ta­logue (dé)rai­son­né des fan­tasmes exo­tiques du mo­ment. Les cou­leurs sont sa­tu­rées et les #lo­ve­my­life ou #en­joy­life pul­lulent (comme les mous­tiques qu’on ne voit pas d’ailleurs).

Votre âge réel : ce­lui où l’on a les moyens de par­tir loin dans des hô­tels fas­tueux ou d’être con­viée à des sé­mi­naires 5 étoiles dans des re­sorts à pal­miers.

Votre âge Ins­ta­gram : 10 ans. Vous êtes en CM2 et c’est tel­le­ment bon de faire bis­quer vos meilleures co­pines avec le ré­cit de cette boum où votre frère aî­né vous a lais­sée al­ler pen­dant dix mi­nutes. Et pas elles, na­na­nère…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.