Pe­tits bo­bos Green at­ti­tude !

Ho­méo, phy­to, so­phro, bon sens... Pour les pe­tits maux du quo­ti­dien, les mé­de­cines douces ou al­ter­na­tives ont fait leurs preuves. Et, en res­pec­tant cer­taines règles, elles sont sans risques pour le fu­tur bé­bé...

Magicmaman Hors-série - - SOMMAIRE - Par Cé­line Du­franc-Le­sage. Avec les Dres Bé­ren­gère Ar­nal et Ch­ris­telle Bes­nard-Char­vet, gy­né­co­logues obs­té­tri­ciennes ho­méo­pathes, Gwe­naël Grep­po, gé­né­ra­liste ho­méo­pathe, Co­lette Bac­chet­ta, ré­flexo­logue, et Lau­rence Roux-Fouillet, so­phro­logue.

Pen­dant la gros­sesse, les échanges bio­lo­giques entre ma­man et bé­bé se font par l’in­ter­mé­diaire du pla­cen­ta. S’il joue le rôle de bar­rière pro­tec­trice, cer­taines sub­stances, comme les mé­di­ca­ments et no­tam­ment les an­ti-in­flam­ma­toires, ben­zo­dia­zé­pines, peuvent for­cer le bar­rage pla­cen­taire et nuire à la san­té du foe­tus. Mo­ra­li­té, quand on at­tend un bé­bé, mieux vaut ré­ser­ver l’al­lo­pa­thie aux af­fec­tions les plus sé­vères, voire lorsque les mé­de­cines al­ter­na­tives n’au­ront pas été ef­fi­caces. Abé­cé­daire de vos maux, pe­tits et grands.

An­xié­té

A l’idée de de­ve­nir ma­man vous vous po­sez mille ques­tions : « Se­rais-je à la hau­teur, vais-je sa­voir m’oc­cu­per du bé­bé ? », voi­ci des pe­tits trucs pour vous ai­der à lâ­cher prise. Ho­méo­pra­tique En 9 CH. S’il s’agit de troubles sur­ve­nant de fa­çon brève et su­bite : 3 gra­nules toutes les 3 heures. S’il s’agit de troubles per­ma­nents : 3 gra­nules ma­tin et soir.

Crainte que la gros­sesse ou l’ac­cou­che­ment ne se dé­roulent l pas bien : Ac­tea ra­ce­mo­sa.

Hu­meur en dents de scie avec pas­sage du rire aux larmes, l amé­lio­rée par le ré­con­fort : Pul­sa­tilla.

An­xié­té avec tris­tesse, in­hi­bi­tion, hu­meur chan­geante l amé­lio­rée par la dis­trac­tion : Igna­tia.

Forte émo­ti­vi­té, ré­ac­tions pa­ra­doxales, Mo­schus. l Phy­to­pra­tique Mas­sez le plexus so­laire – juste sous la pointe du ster­num – dans le sens des ai­guilles d’une montre avec la pré­pa­ra­tion sui­vante : 3 g d’huile es­sen­tielle de la­vande fine di­luée dans 60 ml d’huile vé­gé­tale de noyau d’abri­cot. En cas de stress, pre­nez une cuille­rée à ca­fé d’eau de Mé­lisse des Carmes ou de fleurs de Bach, comme Res­cue, dans un peu d’eau. Le truc en + Avec la so­phro­lo­gie, sui­vez un par­cours « gros­sesse zen ». Ce­lui que pro­pose Lau­rence Roux-Fouillet est ba­sé d’abord sur la res­pi­ra­tion – fon­da­men­tale pour cal­mer les mon­tées d’an­goisse, no­tam­ment avant les exa­mens « cru­ciaux », ber­cer in­té­rieu­re­ment le bé­bé, et en­fin pous­ser ef­fi­ca­ce­ment au mo­ment de l’ex­pul­sion –, puis sur la vi­sua­li­sa­tion – os­mose avec bé­bé (« je sens », j’ap­proche en dou­ceur mon bé­bé in ute­ro) et an­ti­ci­pa­tion po­si­tive du fu­tur. Après une ou deux séances, vous au­rez l’im­pres­sion d’être sur un nuage ! Vous trou­ve­rez sur www.es­pa­ce­du­calme.ca­nal­blog.com, des vi­déos pour ap­prendre à vous re­laxer et à res­pi­rer.

Brû­lures d’es­to­mac

Aïe ! Les crampes sur­viennent par­fois en fin de re­pas et vous plient en deux de dou­leur ? Mer­ci bé­bé qui pousse les in­tes­tins de toutes ses forces, les­quels se logent où ils peuvent ! Ho­méo­pra­tique Si elles s’ac­com­pagnent d’un re­flux, Iris ver­si­co­lor en 9 CH, 5 gra­nules avant les trois re­pas, si­non Ro­bi­nia en même po­so­lo­gie. Phy­to­pra­tique Bu­vez des ti­sanes de gin­gembre, mé­lisse, anis, menthe poi­vrée ou de ca­mo­mille. Le truc en + Le soir, pla­cez dans un grand verre d’eau 1 cuille­rée à ca­fé d’ar­gile en poudre et re­muez. Le len­de­main ma­tin, bu­vez ce qui sur­nage. Mâ­chez dou­ce­ment des amandes quand vous souf­frez de brû­lures gas­triques. Op­tez pour des eaux riches en bi­car­bo­nate pour cal­mer l’aci­di­té gas­trique (Qué­zac, St-Yorre, Vi­chy…).

Cons­ti­pa­tion

Bé­bé prend toute la place et les hor­mones sé­cré­tées par le pla­cen­ta pro­voquent un re­lâ­che­ment des muscles, no­tam­ment ceux de l’ab­do­men et de l’in­tes­tin ! Les so­lu­tions « douces » vau­dront tou­jours mieux que des laxa­tifs, très ir­ri­tants. Ho­méo­pra­tique

Vous êtes stres­sée, avec une sen­sa­tion de boule dans le l rec­tum ? Se­pia en 9 CH, 2 à 3 gra­nules ma­tin et soir.

Vous avez l’im­pres­sion que vos selles sont in­suf­fi­santes ? l Nux vo­mi­ca en 9 CH, 3 gra­nules ma­tin et soir.

Des hé­mor­roïdes ag­gravent la cons­ti­pa­tion ? Col­lin­so­nia, l 5 gra­nules en 5 ou 7 CH, 3 fois par jour. Phy­to­pra­tique En in­fu­sion, 100 g de mauves (feuilles), 50 g de mé­lisse (feuilles), 50 g de mauve (fleurs), 50 g de fu­me­terre (par­ties aé­riennes) : 2 cuille­rées à soupe rases du mé­lange dans 50 cl d’eau bouillante pen­dant 10 mi­nutes et fil­trez. Bu­vez-en au moins 3 tasses dans la jour­née, après le re­pas. Le truc en + Pré­fé­rez des eaux riches en ma­gné­sium, Hé­par, Con­trex…, man­gez du riz com­plet, des fruits et des lé­gumes pour faire le plein de fibres, et bou­gez ! Ma­tin et soir, ava­lez 1 à 2 cuille­rées à soupe de graines de lin broyées dans de la com­pote de pommes. Ou ver­sez 2 cuille­rées de miel dans de l’eau chaude que vous boi­rez le ma­tin à jeun.

In­som­nie

Qu’elle soit d’ordre psy­cho­lo­gique (vous pen­sez tel­le­ment à l’ar­ri­vée de bé­bé que vous n’en dor­mez plus) ou phy­sique

(liée aux dou­leurs et aux mou­ve­ments de l’en­fant), l’in­som­nie peut vrai­ment gâ­cher votre gros­sesse. Pour vous ai­der à re­trou­ver un som­meil de… bé­bé : Ho­méo­pra­tique En 15 CH, 5 gra­nules au cou­cher.

In­som­nie avec in­to­lé­rance à la moindre contra­rié­té, le l som­meil dis­pa­raît dès que vous êtes cou­chée : Am­bra gri­sea.

In­som­nie et im­pa­tience de voir votre bé­bé : Cof­fea cru­da. l En­dor­mis­se­ment dif­fi­cile avec agi­ta­tion : Sum­bul. l In­som­nie as­so­ciée à de l’an­xié­té : Igna­tia, si vous êtes hyl per­sen­sible et su­jette à des sautes d’hu­meur, Gel­se­mium, si vous êtes plu­tôt une « fausse calme ». Vous ne vous re­con­nais­sez pas dans ces symp­tômes ? Alors pre­nez Pas­si­flo­ra com­po­sé (5 gra­nules dans la jour­née et le soir) et/ou Se­da­tif PC (2 com­pri­més 3 fois par jour ou 5 gra­nules 3 fois par jour). Phy­to­pra­tique En in­fu­sion, 50 g de la­vande (fleurs), 50 g de ca­mo­mille ro­maine (fleurs), 30 g de mé­lisse (feuilles), 30 g d’oran­ger amer (feuilles). Je­tez 2 cuille­rées à soupe rases du mé­lange dans 50 cl d’eau bouillante. Lais­sez in­fu­ser 10 mi­nutes, fil­trez et bu­vez 3 tasses de cette in­fu­sion chaude ou froide à 17 heures, 19 heures et 21 heures. Ajou­tez 1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oran­ger dans celle de 21 heures. Le truc en + Pre­nez un bain conte­nant une in­fu­sion de tilleul avant de vous cou­cher, dé­po­sez 2 gouttes d’huile es­sen­tielle de la­vande fine sur votre oreiller et in­ha­lez à plu­sieurs re­prises, beaux rêves ga­ran­tis.

Maux de dos

Plus votre gros­sesse avance, plus vos dou­leurs sont in­tenses ? C’est nor­mal, le poids de bé­bé mo­di­fie la ligne de votre co­lonne ver­té­brale. Ho­méo­pra­tique En 9 CH. S’il s’agit de troubles sur­ve­nant de fa­çon brève et su­bite : 3 gra­nules toutes les 3 heures. Lorsque les troubles sont per­ma­nents : 3 gra­nules ma­tin et soir.

Scia­tique amé­lio­rée par le mou­ve­ment, la cha­leur : Rhus l toxi­co­den­dron, par le re­pos : Bryo­nia.

Dou­leurs du dos amé­lio­rées par la pres­sion : Nux vo­mi­ca. l

Dou­leurs lom­baires avec ir­ra­dia­tion aux cuisses, amél lio­rées sur un siège dur : Ka­lium car­bo­ni­cum, ou Pul­sa­tilla si amé­lio­rées le ma­tin au ré­veil en s’éti­rant.

Dou­leurs du bas­sin avec ir­ra­dia­tion aux cuisses et congesl tion vei­neuse : Bel­lis per­en­nis. Phy­to­pra­tique Faites-vous mas­ser plu­sieurs fois par jour avec de l’huile d’ar­ni­ca et de mil­le­per­tuis, en al­ter­nance. Le truc en + L’acu­punc­ture, pour ses pro­prié­tés sé­da­tives et an­ti­dou­leur. A condi­tion tou­te­fois de s’adres­ser à des spé­cia­listes de la gros­sesse, cer­tains points ne de­vant sur­tout pas être sti­mu­lés du­rant cette pé­riode ! De leur cô­té la chi­ro­pra­tique ou l’os­téo­pa­thie per­mettent une meilleure adap­ta­tion de votre or­ga­nisme et pré­parent votre corps à la nais­sance.

Nau­sées

Incontournables ou presque, d’am­pli­tudes va­riables, les nau­sées gâchent par­fois les pre­miers mois de la gros­sesse. Pour­tant, en les iden­ti­fiant, on peut les mettre K.-O. Ho­méo­pra­tique En 9 CH. S’il s’agit de troubles sur­ve­nant de fa­çon brève et su­bite : 3 gra­nules toutes les 3 heures. Pour des troubles per­ma­nents : 3 gra­nules ma­tin et soir.

Ma­ti­nales, sou­la­gées par le pe­tit-dé­jeu­ner : Se­pia. l

Vo­mis­se­ments et maux de tête : Ipe­ca. l

En marchant avec be­soin de s’al­lon­ger: Ka­lium car­bo­ni­cum. l Sen­sa­tion de boule dans la gorge : Igna­tia. l Aé­ro­pha­gie, éruc­ta­tions et be­soin de dé­glu­tir : Asa foe­ti­da. l A la vue ou à l’odeur d’ali­ments, avec sa­li­va­tion abonl dante : Coc­cu­lus. Phy­to­pra­tique En in­fu­sion, 50 g de mé­lisse (feuilles), 50 g de ver­veine odo­rante (feuilles), 30 g de menthe poi­vrée (feuilles), 30 g de ba­si­lic (feuilles). Je­tez 2 cuille­rées à soupe rases du mé­lange dans 50 cl d’eau bouillante, ajou­tez 1 cuille­rée à soupe de gin­gembre frais râ­pé et in­fu­sez 10 mi­nutes. Bu­vez 3 à 5 tasses de cette in­fu­sion chaude ou froide dans la jour­née, après avoir ajou­té un jus de ci­tron bio. Le truc en + Man­gez du gin­gembre confit dé­bar­ras­sé de son sucre, res­pi­rez de l’huile es­sen­tielle de ci­tron plu­sieurs fois par jour, ab­sor­bez 1 gé­lule de le­vure de bière ma­tin et soir jus­qu’à amé­lio­ra­tion. Et n’hé­si­tez pas à faire une ou deux séances d’acu­punc­ture ou de ré­flexo­lo­gie plan­taire.

Rhi­nite

Vos yeux et votre gorge pi­cotent, vous éter­nuez sans ar­rêt. En agis­sant vite, vous pour­rez at­té­nuer les symp­tômes. Ho­méo­pra­tique Com­men­cez par Aco­ni­tum com­po­sé, 5 gra­nules toutes les deux heures. Il s’agit d’une rhi­nite al­ler­gique ? Pol­lens en 15 CH (5 gra­nules par jour) et Pou­mon his­ta­mine en 15 CH, 5 gra­nules par jour dans les pé­riodes de pol­li­ni­sa­tion. Si le rhume évo­lue, pre­nez Al­lium ce­pa en 9 CH. Cinq gra­nules toutes les deux heures si l’écou­le­ment

est clair, li­quide et ir­ri­tant, ou Hy­dras­tis s’il est jaune et épais, 5 gra­nules en 5 CH toutes les deux heures. Phy­to­pra­tique Ai­dez-vous de Echi­na­céa Com­plexe Leh­ning 40, 15 gouttes dans un peu d’eau 3 fois par jour. Le truc en + Pour les ailes du nez ir­ri­tées, Ho­méo­plas­mine (Boi­ron) ou crème au ca­len­du­la (Leh­ning) en fine couche.

Tête (maux de)

Si le risque de toxé­mie a été éli­mi­né par une prise de ten­sion ar­té­rielle et un exa­men mé­di­cal, il existe plu­sieurs mé­di­ca­ments pour lut­ter contre le symp­tôme. Ho­méo­pra­tique Iris ver­si­co­lore, s’il existe des signes di­ges­tifs as­so­ciés (nau­sées, brû­lures du tube di­ges­tif), en 7 CH, 5 gra­nules 2 fois par jour. Et as­so­cier un mé­di­ca­ment de ter­rain :

Igna­tia, si les mi­graines sur­viennent dans un contexte émol tion­nel par­ti­cu­lier (amé­lio­rées par le bruit, la dis­trac­tion).

Gel­se­mium, en cas d’an­goisse de l’ac­cou­che­ment. l Ac­taea ra­ce­mo­sa, si in­quié­tude, peur pour son bé­bé. l Se­pia, si mi­graine après avoir ab­sor­bé des graisses. l Nux vo­mi­ca, en cas de cé­pha­lées avec ver­tiges. l Phy­to­pra­tique En dé­coc­tion, 100 g de grande ca­mo­mille (ca­pi­tules), 100 g de ver­veine odo­rante (feuilles) et 100 g de mar­jo­laine (som­mi­tés fleu­ries), 5 fois par jour en cas de crise. Le truc en + La di­gi­to­punc­ture, pra­tique mé­di­cale chi­noise à la por­tée de vos doigts. Fer­mez les yeux, res­pi­rez len­te­ment et pro­fon­dé­ment puis ap­puyez dou­ce­ment, avec votre pouce entre les sour­cils. Mas­sez en ef­fec­tuant des mou­ve­ments cir­cu­laires pen­dant 5 mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.