Jour J Tout pour res­ter zen

Bien­tôt, votre bé­bé se­ra là. Entre eu­pho­rie et in­quié­tude, vous l’at­ten­dez. Ras­su­rez-vous, à la ma­ter­ni­té, tout est en place pour vous ac­cueillir. Ce qu’il faut sa­voir pour vivre ce grand jour... dans le bon­heur !

Magicmaman Hors-série - - SOMMAIRE - Par Claude de Faÿ et Do­mi­nique Henry. Avec So­phie Ni­vault et Syl­vie Schrub, sages-femmes.

La date théo­rique du grand jour, vous la connais­sez. De­puis dé­jà des mois, la sage-femme ou le mé­de­cin vous a pré­ci­sé le terme de votre gros­sesse. Mais voi­là : il est rare que les bé­bés at­tendent pile la fin de la qua­rante et unième se­maine d’amé­nor­rhée pour se dé­ci­der à ve­nir au monde ! Et si vous ne sa­viez pas re­con­naître les si­gnaux d’alarme qui doivent vous in­ci­ter à par­tir pour la ma­ter­ni­té ? Si vous par­tiez trop tard ? Ras­su­rez-vous : les naissances « rock and roll » (dans l’as­cen­seur, dans le par­king ou à la mai­son entre deux pom­piers, par exemple) res­tent rares. Un pre­mier ac­cou­che­ment dure en moyenne de huit à dix heures. Vous avez tout le temps pour vous pré­pa­rer.

Quand dois-je par­tir pour la ma­ter­ni­té?

C’est la grande ques­tion que toutes les ma­mans se posent. «Deux signes, as­so­ciés ou non, doivent vous in­ci­ter à prendre le dé­part », in­dique Syl­vie Schrub, sage-femme. D’abord, la perte des eaux. Cet écou­le­ment de li­quide am­nio­tique peut être bru­tal et abon­dant ou se li­mi­ter à des fuites lé­gères mais conti­nues. C’est un signe qui ne trompe pas. N’at­ten­dez pas les contrac­tions. Glis­sez vos der­nières af­faires dans votre sac et par­tez dans l’heure qui suit ! Deuxième signe : les contrac­tions. Au cours de la gros­sesse, vous en avez pro­ba­ble­ment dé­jà eu. En po­sant la main sur votre ventre, vous le sen­tiez se dur­cir. Mais elles n’étaient ni ré­gu­lières ni, en gé­né­ral, dou­lou­reuses. A pré­sent, elles re­viennent toutes les 20 à 30 mi­nutes, et de plus en plus fortes. C’est le signe que le tra­vail vient de com­men­cer. « Lorsqu’elles sur­viennent toutes les 5 mi­nutes (pour un pre­mier bé­bé) ou toutes les 10 à 15 mi­nutes (si vous avez dé­jà eu un en­fant) pen­dant une heure d’af­fi­lée, il est temps de par­tir », pré­cise la sage-femme.

Puis-je prendre un bain et man­ger avant?

Si vous avez dé­jà per­du les eaux, conten­tez-vous d’une douche. Prendre un bain com­porte en ef­fet un risque d’in­fec­tion : les germes du va­gin peuvent re­mon­ter dans l’uté- rus et conta­mi­ner votre bé­bé. En re­vanche, si la poche des eaux ne s’est pas en­core rom­pue, au­cune rai­son de vous pri­ver d’un bon bain chaud ! Ce­la vous re­laxe­ra et sou­la­ge­ra (un peu) la dou­leur des contrac­tions. Vous avez une pe­tite faim ? Vous pou­vez gri­gno­ter, mais lé­gè­re­ment. Pre­nez un bis­cuit avec un thé su­cré, par exemple. Il est tou­jours pré­fé­rable de res­ter l’es­to­mac vide au cas où, pen­dant l’ac­cou­che­ment, une anes­thé­sie gé­né­rale s’avé­re­rait né­ces­saire. Ce­la évite le risque de voir les ali­ments re­mon­ter vers les voies res­pi­ra­toires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.