Ac­tus so­cié­té Tous à l’école dès 3 ans

Magicmaman - - Sommaire -

C’est l’an­nonce choc faite par le mi­nistre de l’Education, Jean-Mi­chel Blan­quer, à l’oc­ca­sion des As­sises de l’école ma­ter­nelle le 27 mars der­nier. L’ins­truc­tion se­ra obli­ga­toire à par­tir de 3 ans dès la ren­trée 2019 contre 6 ans ac­tuel­le­ment. Pour­quoi ce chan­ge­ment ? Abais­ser à 3 ans l’âge obli­ga­toire de l’en­trée à l’école, c’est une fa­çon pour le gou­ver­ne­ment de rap­pe­ler que la ma­ter­nelle n’est pas une simple pré­pa­ra­tion au CP, et en­core moins un mode de garde « à la carte » (rap­pe­lons que de nom­breux en­fants ne sont sco­la­ri­sés que le ma­tin). C’est aus­si une ma­nière de lut­ter contre les in­éga­li­tés, en don­nant à tous les en­fants de 3 à 6 ans les mêmes chances d’ac­qué­rir un bon ni­veau de lan­gage, gage de leur réus­site au CP. L’in­ten­tion est certes louable. Mais qui est concer­né par cette me­sure? En réa­li­té, as­sez peu d’en­fants puisque 97 % des pe­tits âgés de 3 ans fré­quentent dé­jà une école ma­ter­nelle. Et ça veut dire quoi, « obli­ga­toire » ? Rap­pe­lons qu’en France, c’est l’ins­truc­tion qui est obli­ga­toire, pas l’école ! Les pa­rents res­te­ront donc libres d’ins­truire leur en­fant à la mai­son. Mais sur­tout, se pose la ques­tion des moyens. L’école ma­ter­nelle fran­çaise est au­jourd’hui poin­tée du doigt à cause de ses ef­fec­tifs en sur­nombre : 22 en­fants par en­sei­gnant vs 13 pour les autres pays eu­ro­péens. Com­bien d’élèves par classe ? Com­bien de créa­tions de postes ? Quelles for­ma­tions pour les profs ? Au­tant de ques­tions qui res­tent en­core en sus­pens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.