CÉLINE, ma­man de 3 en­fants J’AI TROU­VÉ MON AC­COU­CHE­MENT IN­TENSE ET UNIQUE

Magicmaman - - Naissance -

Mon pre­mier bé­bé est né avec la pé­ri­du­rale, le deuxième sans. Pour le troi­sième, j’avais dé­ci­dé de la de­man­der. Pour­tant, je me di­sais : «T’es plus forte que la dou­leur, t’es plus forte.» Comme je sup­por­tais plu­tôt bien les contrac­tions, j’ai pen­sé : « Chiche, j’ac­couche sans pé­ri, comme Ma­man, Ma­mie, mes an­cêtres, à l’an­cienne. Fais-le, c’est ton der­nier en­fant, tu l’as dé­jà fait, tu peux re­com­men­cer. Et puis, pas de pi­qûre ! » J’ai eu quand même un gros coup de stress, peur de ne pas être à la hau­teur. Sans pé­ri­du­rale, on sent bien le bé­bé des­cendre, s’en­ga­ger et sor­tir. J’ai trou­vé ça long et dif­fi­cile, mais in­tense, unique ! Moi qui n’ai pas confiance en moi et qui doute beau­coup, j’ai mis au monde mon bé­bé avec force, cou­rage et dé­ter­mi­na­tion, le plus na­tu­rel­le­ment pos­sible. Un ac­cou­che­ment sans pé­ri­du­rale, c’est un feu d’ar­ti­fice d’émo­tions mê­lé d’in­con­nu, de stress, de peur et de dou­leur mais aus­si de dé­pas­se­ment et de dé­cou­verte de soi, de pleurs, de joie et de fier­té. Ce­la dé­cuple l’amour qu’on a pour son en­fant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.