La ré­ponse de notre ex­pert

Le Dr Jean-Fran­çois Le Di­ga­bel, gy­né­co­logue-obs­té­tri­cien

Magicmaman - - Gynéco- Obstétrique -

« A mon écho d’hier, l’écho­gra­phiste a écrit oeuf clair sur son rap­port. C’est quoi un oeuf clair ? Tout est vrai­ment fi­ni ? Je suis déses­pé­rée… » Sa­li­ma, en­ceinte de 7 se­maines

La men­tion d’un oeuf clair sur le rap­port de l’écho­gra­phiste si­gni­fie que la gros­sesse s’est ar­rê­tée. Lors de la ren­contre entre un ovule et un sper­ma­to­zoïde, un oeuf se forme. Ce­lui-ci dé­bute im­mé­dia­te­ment sa di­vi­sion cel­lu­laire jus­qu’à for­mer un em­bryon, le sac ges­ta­tion­nel (la fu­ture poche des eaux), le pla­cen­ta. Dans le cas d’un oeuf clair, la di­vi­sion s’est blo­quée à un stade pré­coce, dans les trois se­maines en­vi­ron qui ont sui­vi la fé­con­da­tion. L’écho­gra­phiste ne voit sur l’écran qu’un rond noir, le sac ges­ta­tion­nel qui est vide. L’em­bryon ne s’est pas dé­ve­lop­pé. Le plus sou­vent, l’oeuf est ex­pul­sé na­tu­rel­le­ment, des sai­gne­ments l’in­diquent. Lors d’une consul­ta­tion de contrôle, si ce­la n’a pas été le cas, les mé­de­cins pres­crivent un mé­di­ca­ment (mi­so­pros­tol), pour l’éva­cuer. Il est par­fois né­ces­saire de faire un cu­re­tage. La prise en charge est iden­tique à celle d’une fausse couche.

Les causes de la sur­ve­nue d’un oeuf clair sont si­mi­laires à celles d’une fausse couche du pre­mier tri­mestre. Dans la ma­jo­ri­té des cas, il s’agit d’ano­ma­lies chro­mo­so­miques. Plus celles-ci sont im­por­tantes, plus la gros­sesse a des risques de s’in­ter­rompre. La re­com­man­da­tion des au­to­ri­tés de san­té est de prescrire de l’acide fo­lique après un oeuf clair (après une fausse couche éga­le­ment et avant toute gros­sesse) pour l’ai­der à se main­te­nir.

Je com­prends votre désar­roi, Sa­li­ma. Sa­chez que les oeufs clairs sont re­la­ti­ve­ment fré­quents : 10 à 15 % des gros­sesses s’ar­rêtent spon­ta­né­ment. C’est la « ré­gu­la­tion de la na­ture », l’em­bryon n’était pas viable. Cet ac­ci­dent ne vous em­pê­che­ra nul­le­ment d’être en­ceinte à nou­veau plus tard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.