Ac­tus so­cié­té Sou­riez, les va­cances sont fi­nies

Magicmaman - - Sommaire -

Aen croire un son­dage réa­li­sé par Opi­nium Re­search pour Grou­pon, la pé­riode es­ti­vale ne se­rait pas le mo­ment bé­ni que l’on croit pour les pa­rents mais plu­tôt une source de stress. 70 % d’entre eux dé­clarent en ef­fet avoir peur de dé­ce­voir les at­tentes de leurs en­fants. Cer­tains se re­prochent de ne pas leur pro­po­ser da- van­tage d’ac­ti­vi­tés ou de sor­ties (38 %). D’autres, plus nom­breux en­core (51 %), culpa­bi­lisent de ne pas pas­ser as­sez de temps avec eux. Au point, pour près d’un pa­rent sur quatre, de po­ser un congé de ma­la­die pour pou­voir res­ter à la mai­son avec leur pro­gé­ni­ture! Si l’on en croit ce son­dage, mieux vau­drait se te­nir à l’écart des ré­seaux so­ciaux pen­dant cette pé­riode. Les pho­tos de va­cances pos­tées par les autres pa­rents (image de fa­milles par­faites et d’étés en­chan­teurs) dé­cuplent en ef­fet leur culpa­bi­li­té. 51 % des pa­rents in­ter­ro­gés sont pour­tant conscients que Fa­ce­book ou Ins­ta­gram pré­sentent une vi­sion do­rée de la réa­li­té. Pho­tos soi­gneu­se­ment sé­lec­tion­nées par­mi les meilleures, prises sous un angle qui masque ce qu’il y a de moins glo­rieux dans le dé­cor (les dé­chets sur la plage, la foule, le front de mer dé­fi­gu­ré)… N’im­porte. Dé­vo­rés par la culpa­bi­li­té, 76 % d’entre eux mettent la main au porte-mon­naie dans l’es­poir d’al­lé­ger leur conscience. Et pas qu’un peu puis­qu’on es­time qu’ils dé­pensent en­vi­ron 212 € de plus chaque se­maine par en­fant en gâ­te­ries di­verses : sor­ties, su­cre­ries, nou­veaux jouets, vê­te­ments. Et si on ré­ap­pre­nait plu­tôt à re­gar­der les ba­teaux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.