Les pa­rents 2018

Mé­la­nie et Ro­main

Magicmaman - - Sommaire - Pho­tos : Fran­çois Bour­goin.

Cha­cun de leur cô­té, ils nous confient leurs émo­tions avant et après la nais­sance de leur bé­bé. Ce mois-ci, Mé­la­nie, 34 ans, in­gé­nieure in­for­ma­tique, et Ro­main, 31 ans, ges­tion­naire d’ate­lier dans une conces­sion au­to­mo­bile, se prêtent au jeu de l’in­ter­view. Ra­con­tez-nous votre ren­contre.

Elle La pre­mière fois, c’était en 2009. Je voyais Ro­main lorsque je pas­sais au ga­rage où tra­vaillait mon père, qui était son res­pon­sable. On s’est per­dus de vue puis re­croi­sés en 2012, avant de s’ins­tal­ler en­semble à La Ro­chelle en 2014.

Lui J’ai quit­té la ré­gion pa­ri­sienne pour Bor­deaux en 2011. J’ai re­croi­sé Mé­la­nie l’an­née sui­vante quand je suis pas­sé dire bon­jour à mon an­cien chef. J’ai eu en­vie de mieux la connaître et je l’ai d’abord re­con­tac­tée via Fa­ce­book…

Qui a par­lé du bé­bé en pre­mier ?

Elle C’est moi ! La pre­mière fois en 2016, l’an­née de mes 32 ans. On a sau­té le cap en 2017 quand tout était plu­tôt stable dans nos vies. Je suis tom­bée en­ceinte très vite, en trois, quatre mois.

Lui Quand Mé­la­nie a lan­cé le su­jet, je n’étais pas contre. J’ai tou­jours su qu’on au­rait des en­fants un jour, mais là, c’était LE bon mo­ment.

Comment lui avez-vous an­non­cé votre gros­sesse ?

Elle Je l’ai re­joint lors de sa pause dé­jeu­ner et j’ai po­sé sur mon ventre une pe­tite pe­luche sur la­quelle il était écrit « Bé­bé à bord ». Je n’avais rien pré­pa­ré, l’idée m’est ve­nue le jour même sur le che­min !

Comment avez-vous ré­agi ?

Lui Je me suis de­man­dé : « C’est pour qui, cette pe­luche ? » Je ne m’y at­ten­dais pas car c’est ve­nu très vite. Je ne sais pas si je réa­lise en­core au­jourd’hui car il n’est pas en­core là.

Comment se passe la gros­sesse ?

Elle Idyl­lique! Mis à part les in­som­nies, un peu de ten­sion et de mal au dos. Je suis ar­rê­tée de­puis mon sep­tième mois, et un bé­bé qui se pré­sente en siège… Je vais ten­ter l’acu­punc­ture. Ro­main est par­ti­cu­liè­re­ment im­pli­qué et très pro­tec­teur, plus qu’avant. Il a pris na­tu­rel­le­ment la re­lève, no­tam­ment pour les tâches mé­na­gères.

Lui Tout se passe bien. Même la sage-femme a été éton­née de notre sé­ré­ni­té !

Votre plus beau sou­ve­nir de gros­sesse à ce jour ?

Elle La deuxième écho – quand on a ap­pris que c’était un gar­çon –, qui nous a per­mis de nous pro­je­ter da­van­tage, et l’an­nonce à nos fa­milles à Noël avec des pe­tites tablettes de cho­co­lat per­son­na­li­sées.

Lui Le jour de l’an­nonce, c’était très émou­vant.

Avez-vous des craintes par­ti­cu­lières ?

Elle Comme Bé­bé est en siège, j’ai peur des com­pli­ca­tions lors de l’ac­cou­che­ment, d’avoir une cé­sa­rienne et de ne pas être avec Ro­main. Post-ac­cou­che­ment, j’ai peur de ne pas gé­rer la fa­tigue et l’al­lai­te­ment. Je vou­drais es­sayer d’al­lai­ter.

Lui L’ac­cou­che­ment peut être une in­quié­tude, mais comme on nous l’a dit : « Tout le monde y passe ! » En tout cas, je ne mon­tre­rai au­cun signe de stress de­vant Mé­la­nie.

Se­lon vous, quel style de pa­rent se­ra votre conjoint ?

Elle Un su­per pa­pa, un peu ta­quin avec son en­fant, pa­tient, à l’écoute et très im­pli­qué. Je suis heu­reuse de vivre ça avec lui.

Lui Je l’ai dé­jà vue à l’oeuvre avec ses ne­veux et ses nièces et c’est vrai­ment une su­per ta­ta. Je n’ai au­cun doute sur le fait qu’elle se­ra une mère ra­dieuse et heu­reuse. C’est dans son ca­rac­tère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.