Ali­men­ta­tion Nou­velles sa­veurs : comment les mettre au me­nu

Cour­gettes, fraises, pou­let... 7n nou­veau monde de goØts et de cou­leurs s’ouvre à votre bé­bé. Mais à vous de le lui faire dé­cou­vrir avec dis­cer­ne­ment !

Magicmaman - - Sommaire - Par Ma­rie 'dith Alouf, 0adàge Car­tier et Claire Sch­nei­der. Avec la Dre Co­lette 8idail­het, pé­do­psy­chiatre.

Le bon âge pour com­men­cer

Une règle d’or : on ne di­ver­si­fie ja­mais avant 4 mois et au plus tard à 6 mois. Après cet âge, en ef­fet, le lait ma­ter­nel ou in­fan­tile ne suf­fit plus à cou­vrir les be­soins éner­gé­tiques du bé­bé (pro­téines, fer, zinc, vi­ta­mines A et D). On in­tro­duit les fruits et les lé­gumes du­rant le pre­mier mois de diversification. Viande, pois­son et oeuf entre 5 et 6 mois ré­vo­lus (soit entre ses 22e et 26e se­maines). Cela vaut pour tous les bé­bés, sauf ceux qui pré­sentent un risque d’al­ler­gie.

Fruits ou lé­gumes ?

Peu im­porte ! Et n’al­lez pas croire que parce que vous com­men­cez par les fruits, votre en­fant se­ra plus at­ti­ré par le goût su­cré. Il suf­fit de pro­gres­si­ve­ment lui don­ner des fruits et lé­gumes. On lui fait goû­ter un fruit ou un lé­gume à la fois, quatre ou cinq jours de suite, avant de pas­ser à un autre, pour que votre bé­bé per­çoive les goûts un à un, mais aus­si afin d’iden­ti­fier plus fa­ci­le­ment l’ali­ment res­pon­sable d’une éven­tuelle ré­ac­tion al­ler­gique. Vous pou­vez préparer vous-même sa pu­rée de lé­gumes (re­cette de base : on mé­lange le lé­gume avec de l’eau ou du lait in­fan­tile, et on ne sale pas!) ou de fruits (on mé­lange le fruit avec un peu d’eau, et on ne sucre pas !), ou en­core uti­li­ser des pe­tits pots, dont

les normes de fa­bri­ca­tion très strictes vous ga­ran­tissent une te­neur en pes­ti­cides proche de zé­ro et une com­po­si­tion nu­tri­tion­nelle idéale. On sait par exemple que les ca­rottes et les épi­nards contiennent souvent des ni­trates: si vous ne pou­vez pas les ache­ter bio, sa­chez que les pe­tits pots, eux, sont ga­ran­tis sans ni­trates. En­fin, al­lez-y tout doux sur les quan­ti­tés. Au dé­but, quelques cuille­rées de pu­rée avant ou après l’al­lai­te­ment suf­fisent.

La juste dose de pro­téines

Une fois in­tro­duits les fruits et les lé­gumes, votre pe­tit gour­mand va peu à peu man­ger de tout. Mais en quan­ti­tés mi­nimes, car il ne faut pas ou­blier que ces nou­veaux ali­ments ar­rivent en com­plé­ment du lait. Ain­si, les pa­rents doivent être vi­gi­lants quant à la part de pro­téines qu’ils donnent à leur en­fant. Des études prou­ve­raient qu’un ex­cès de pro­téines avant 3 ans fa­vo­ri­se­rait l’obé­si­té. Le lait ma­ter­nel ou in­fan­tile étant dé­jà riche en pro­téines, il faut y aller dou­ce­ment sur la viande, le pois­son et les oeufs. La fa­çon la plus simple de don­ner une juste dose de tel ou tel ali­ment, c’est d’uti­li­ser une cuillère à soupe.

De l’eau, de l’eau, de l’eau…

Un bé­bé mange du lait et boit de l’eau. Au­tant dire que pour le désal­té­rer, il faut lui don­ner de l’eau. Et comme il est dif­fi­cile de sa­voir s’il a soif ou non, vous ne de­vez pas hé­si­ter à lui en pro­po­ser as­sez ré­gu­liè­re­ment, même lors­qu’il ne fait pas chaud. Ras­su­rez-vous, un bi­be­ron d’eau ne le dé­tour­ne­ra ni du sein ni du bi­be­ron.

Même si l’eau du ro­bi­net est par­fai­te­ment contrô­lée, il est re­com­man­dé de don­ner de l’eau mi­né­rale aux bé­bés au moins jus­qu’à l’âge de 6 mois. Mais pas n’im­porte la­quelle. N’uti­li­sez ja­mais votre eau « de ré­gime » (type Con­trex® ou Hé­par®, par exemple), qui est trop riche en mi­né­raux, choi­sis­sez plu­tôt une eau peu mi­né­ra­li­sée (type Evian®, Vol­vic®…). Et ne croyez sur­tout pas bien faire en pro­po­sant à votre tout­pe­tit une eau par­fu­mée et su­crée. Tout comme les jus de fruits, elle risque de le dé­tour­ner du goût na­tu­rel de l’eau. Or, il n’est ja­mais trop tôt pour lui don­ner de bonnes ha­bi­tudes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.