San­té

Quels vac­cins au­tour de la gros­sesse ?

Magicmaman - - L’édito -

Gros­sesse et vac­ci­na­tion sont deux mots qui ne vont pas for­cé­ment en­semble. Et pour cause. Hor­mis ce­lui contre la grippe, les vac­cins ne sont pas re­com­man­dés pen­dant la gros­sesse. On en dis­tingue deux types : les in­ac­ti­vés, qui ne contiennent pas d’agents in­fec­tieux vi­vants (hé­pa­tite B, grippe, co­que­luche, etc.), et les vi­vants at­té­nués (ru­béole, va­ri­celle, etc.), conte­nant des germes vi­vants ayant été mo­di­fiés. Les vac­cins in­ac­ti­vés sont in­of­fen­sifs pour le foe­tus. Les vi­vants at­té­nués, eux, sont dé­con­seillés pen­dant la gros­sesse, bien que de nom­breuses

études aient mon­tré l’ab­sence de consé­quences pour le foe­tus. La vac­ci­na­tion est alors conseillée avant ou après la gros­sesse. Le mieux quand on a un pro­jet de bé­bé, c’est de pré­voir une consul­ta­tion pré­con­cep­tion­nelle au­près de votre mé­de­cin trai­tant, de votre gy­né­co­logue ou de votre sa­ge­femme. Elle est plus qu’utile pour faire le point sur votre san­té en gé­né­ral et vé­ri­fier que vos vac­cins sont à jour. Vous avez per­du votre carnet de vac­ci­na­tion? Une prise de sang est alors né­ces­saire pour contrô­ler les sé­ro­lo­gies. On fait le point sur les vac­ci­na­tions à che­cker au­tour de la gros­sesse.

AVANT LA GROS­SESSE

Le vac­cin contre la co­que­luche La co­que­luche est une ma­la­die très conta­gieuse et très grave. Elle est sus­cep­tible d’en­traî­ner chez le jeune en­fant des apnées et un manque d’oxy­gène. Ses com­pli­ca­tions peuvent être res­pi­ra­toires (pneu­mo­nies, bron­cho-pneu­mo­nies) ou neu­ro­lo­giques (convul­sions, en­cé­pha­lo­pa­thies). Les bé­bés conta­mi­nés le sont en gé­né­ral par leurs frères et soeurs et par leur en­tou­rage im­mé­diat non vac­ci­né – pa­rents ou jeunes adultes, grands-pa­rents… Ce vac­cin est donc conseillé à la femme non vac­ci­née au cours des dix der­nières an­nées et ayant un

pro­jet de bé­bé. Vac­ci­née, elle trans­met­tra à son fu­tur bé­bé des an­ti­corps lui per­met­tant d’at­tendre l’âge re­quis de la vac­ci­na­tion contre la co­que­luche (à 2 mois). Vous êtes en­ceinte et non vac­ci­née ? Alors, faites-le tout de suite après l’ac­cou­che­ment, voire à la ma­ter­ni­té et ce, même si vous al­lai­tez votre bé­bé: vous se­rez im­mu­ni­sée en vue d’une éven­tuelle pro­chaine gros­sesse. En­cou­ra­gez votre en­tou­rage proche à faire de même. C’est ce qu’on ap­pelle la stra­té­gie du co­coo­ning.

Le vac­cin contre la ru­béole Chaque an­née, la ru­béole oc­ca­sionne en­core des in­fec­tions chez le foe­tus et des in­ter­rup­tions mé­di­cales de gros­sesse. Cette ma­la­die due à un vi­rus est très conta­gieuse. Elle est bé­nigne sauf chez la femme en­ceinte car elle est par­fois res­pon­sable de graves mal­for­ma­tions chez le fu­tur bé­bé (lé­sions cé­ré­brales, re­tard men­tal, at­teintes ocu­laires ou au­di­tives, etc.). Le risque est éle­vé si la trans­mis­sion du vi­rus a lieu pen­dant les trois pre­miers mois de la gros­sesse et reste im­por­tant jus­qu’au sixième mois. Il est donc in­dis­pen­sable que vous soyez vac­ci­née avant d’être en­ceinte. La gros­sesse doit être évi­tée dans le mois sui­vant la vac­ci­na­tion. Cette der­nière n’est pas né­ces­saire si une prise de sang a mon­tré la pré­sence d’an­ti­corps contre la ru­béole. La vac­ci­na­tion de la femme en­ceinte consiste en une dose du vac­cin ROR (rou­geole-oreillons-ru­béole, le même que pour le bé­bé, qui lui au­ra deux doses). Si vous n’avez pas été vac­ci­née avant la gros­sesse, il est re­com­man­dé de le faire tout de suite après la nais­sance, vous se­rez im­mu­ni­sée en vue d’une éven­tuelle pro­chaine gros­sesse.

Le vac­cin contre la va­ri­celle La va­ri­celle est une ma­la­die in­fan­tile fré­quente et très conta­gieuse. Si une femme en­ceinte conta­mine son foe­tus pen­dant les quatre pre­miers mois, le vi­rus est sus­cep­tible d’être res­pon­sable de mal­for­ma­tions congé­ni­tales, de lé­sions neu­ro­lo­giques et/ou oph­tal­miques, re­tard de crois­sance in­tra-uté­rin, etc. En cas de va­ri­celle au mo­ment de la nais­sance, le nou­veau-né peut dé­ve­lop­per une va­ri­celle très grave. La vac­ci­na­tion avant la gros­sesse reste donc le meilleur moyen de vous pro­té­ger et de pro­té­ger votre fu­tur bé­bé. Deux doses de vac­cin es­pa­cées de quatre à huit se­maines ou de six à dix se­maines se­lon le vac­cin uti­li­sé sont né­ces­saires. La gros­sesse doit être évi­tée dans le mois sui­vant la vac­ci­na­tion. La va­ri­celle est une ma­la­die im­mu­ni­sante, c’est-à-dire que si on l’a eue une fois, on est im­mu­ni­sée pour la vie en­tière. Vous ne sa­vez pas si vous l’avez eue du­rant l’en­fance ? Une prise de sang vé­ri­fie­ra la pré­sence ou l’ab­sence d’an­ti­corps contre cette ma­la­die.

PEN­DANT LA GROS­SESSE

Le vac­cin contre la grippe Chaque an­née, l’épi­dé­mie de grippe sai­son­nière touche au cours de l’au­tomne et de l’hi­ver 2 à 6 mil­lions de per­sonnes en France. La grippe peut être mor­telle en par­ti­cu­lier chez les per­sonnes fra­giles, dont les femmes en­ceintes. Pour­quoi ? Parce qu’il est pos­sible qu’elle en­traîne des risques de com­pli­ca­tions res­pi­ra­toires graves pou­vant al­ler jus­qu’à la pneu­mo­nie. En cas de forte fièvre, des contrac­tions sont sus­cep­tibles de sur­ve­nir ain­si qu’un ac­cou­che­ment pré­ma­tu­ré. Vous vous êtes fait vac­ci­ner l’an­née der­nière? Les souches de vi­rus ne sont pas les mêmes d’une an­née à l’autre et la du­rée du vac­cin s’es­tompe au bout de quelques mois. C’est pour­quoi il faut se re­faire vac­ci­ner à chaque gros­sesse ou chaque an­née.

La vac­ci­na­tion est donc for­te­ment re­com­man­dée chez la fu­ture ma­man et ce, quel que soit le stade de la gros­sesse. Elle ré­duit le risque d’être conta­mi­née par la grippe et ce­lui de dé­ve­lop­per des formes graves. In­of­fen­sive pour le foe­tus, elle pro­tège le bé­bé après sa nais­sance jus­qu’à au moins ses deux pre­miers mois de vie grâce aux an­ti­corps ma­ter­nels qui ont tra­ver­sé la bar­rière pla­cen­taire. L’idéal est de se faire vac­ci­ner en oc­tobre-no­vembre. En jan­vier, même en pé­riode épi­dé­mique, c’est en­core conseillé si vous avez lou­pé le coche ! Sa­chez que l’or­ga­nisme est pro­té­gé contre le vi­rus en­vi­ron une di­zaine jours après la vac­ci­na­tion et qu’il n’y a pas de dé­lai à res­pec­ter entre la vac­ci­na­tion et le dé­but d’une gros­sesse. L’As­su­rance ma­la­die prend in­té­gra­le­ment en charge le vac­cin contre la grippe sai­son­nière pour les femmes en­ceintes. Votre mé­de­cin vous don­ne­ra un bon de prise pour charge pour l’achat. De­puis 2018, vous avez la pos­si­bi­li­té de vous faire vac­ci­ner chez votre phar­ma­cien (l’in­jec­tion est gra­tuite) dans quatre ré­gions – Hauts-deF­rance, Oc­ci­ta­nie, Nou­velle-Aqui­taine et Au­vergne Rhône-Alpes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.