Sa pe­tite mai­son sur roulettes, est un manifeste en fa­veur du no­ma­disme et de l’er­rance.

Maison Côté Est - - ARTISANS -

Elle res­semble à une sorte de mai­son de Mo­no­po­ly éman­ci­pée… En mé­tal, faïence ou chrome, elle est en fait le vé­hi­cule de la mé­moire du pho­to­graphe-voya­geur. L’ar­tiste Laurent Bon­té l’a ima­gi­née comme un manifeste, Tous ter­riens, tous no­mades !, pour pro­vo­quer les ren­contres, abo­lir les fron­tières. Il la pro­mène – à moins que ce soit l’in­verse! – d’Is­tan­bul à New York, en pas­sant par Ne­vers, of course! Les ma­gni­fiques pho­to­gra­phies, réa­li­sées in si­tu, par­ti­cipent à sa ré­flexion sur notre ma­nière de voya­ger, en rap­pe­lant «qu’on em­porte ses sou­ve­nirs, son mo­bi­lier in­té­rieur dans nos iti­né­rances». Laurent Bon­té. lau­rent­bonte.com

2 Une tête d’oi­seau créée par Phi­lippe Mon­not. L’ar­tiste sous un tro­phée de tau­reau. 1

Laurent Bon­té de­vant une photo de No/Made prise à Vas­si­vière, de­vant le Centre In­ter­na­tio­nale d’Art et du Pay­sage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.