LU­MIÈRE SUR OR­BITE

MI- LU­MI­NAIRES, MI- SCULP­TURES, LES OEUVRES FAN­TAS­MA­TIQUES DU DE­SI­GNER PIER­RICK BRO­CART, COM­PO­SÉES DE CI­MENT FIBRÉ MOU­LÉ À FROID ET PA­RÉES DE FEUILLES D’OR, TOURNENT À L’IN­FI­NI SUR ELLES- MÊMES. UNE VÉ­RI­TABLE PROUESSE TECH­NIQUE QUI LES FAIT RAYON­NER, TELL

Maison Côté Ouest - - LE SOMMAIRE - PAR Lau­rence de Ca­lan

Les oeuvres fan­tas­ma­tiques, entre lu­mi­naires et sculp­tures, de Pier­rick Bro­cart.

Lil­lois d’ori­gine et de­si­gner di­plô­mé de l’École su­pé­rieure des arts Saint-Luc de Tournai en Bel­gique, Pier­rick Bro­cart, après avoir ha­bi­té le Li­mou­sin, a choi­si la Bre­tagne pour port d’at­tache. Et pré­ci­sé­ment la ville de Pont-Scorff, voi­sine de Lo­rient et connue pour ses nom­breux ar­ti­sans d’art. C’est là que dans la pro­fu­sion des ma­tières et des ou­tils de son ate­lier- la­bo­ra­toire, Pier­rick ex­plore, dé­couvre, as­semble, fa­çonne et crée de spec­ta­cu­laires lu­mi­naires-sculp­tures. Au dé­part, le mé­tal eut sa pré­fé­rence puis ce furent le verre, la cé­ra­mique, et au­jourd’hui le ci­ment qu’il im­prègne de fibre vé­gé­tale, sculpte et moule tou­jours à froid, à l’ins­tinct. « Le ci­ment est un ma­té­riau sur­pre­nant qui offre beau­coup de pos­si­bi­li­tés et, en même temps, une grande li­ber­té. » Si l’ar­tiste plas­ti­cien a choi­si les lu­mi­naires comme moyen d’ex­pres­sion, c’est parce qu’il puise son ins­pi­ra­tion dans les mou­ve­ments et les jeux à l’in­fi­ni qu’offre la lu­mière se­lon la cou­leur, l’in­ten­si­té, l’orien­ta­tion, la ré­flexion. « Au-de­là d’une fonc­tion, d’une es­thé­tique, je cherche à ap­por­ter à l’ob­jet une di­men­sion cho­ré­gra­phique, à faire danser les formes. » Les feuilles d’or dont Pier­rick ha­bille ses créa­tions ap­portent fi­nesse, brillance et cha­leur au mi­né­ral de base, brut et mat. Qu’on ne s’y trompe pas, l’équi­libre en est mi­nu­tieu­se­ment cal­cu­lé pour que puissent émer­ger de son ima­gi­naire ses lampes sculp­tées « Lune », « Tore », « In­tore », « Sa­turne », équi­pées d’am­poules Led et tour­nant comme d’étranges et mys­té­rieuses pla­nètes sur leurs socles de bois en bal­let de lu­mière. Libre aus­si aux par­ti­cu­liers de com­man­der leur rêve sur me­sure. L’uni­vers fan­tas­ma­tique du de­si­gner n’a pas pi­gnon sur rue. On le croise par­fois à Mai­son&Ob­jet, au salon Ré­so­nance(s) de Stras­bourg mais sur­tout sur la bou­tique vir­tuelle « Light and See by Bro­cart » du site et­sy.com, ou en­core à son ate­lier bre­ton. Une dis­tance vir­tuelle qui per­met à Pier­rick de préserver son âme d’in­ven­teur, son ins­pi­ra­tion fan­tas­ma­tique hors du temps.

1. 2. 4. 3. 5.1. La lampe « Lune » est com­po­sée de deux sphères fixées sur socle de bois, l’une en ci­ment fibré mou­lé et l’autre plus pe­tite re­cou­verte de feuilles d’or, cha­cune tour­nant sur la tige mé­tal­lique et éclai­rée par l’am­poule Led. 2. La lampe « In­tore » ren­voie la lu­mière grâce à sa feuille d’or et à sa Led sous cer­ceau de mé­tal. 3. Pier­rick Bro­cart dans son ate­lier. 4. Dé­tail évo­quant quelque pla­nète mys­té­rieuse... 5. Aperçu sur le coeur ha­billé d’or de la lampe « Lune » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.