BIS­TROT D’AMIS

AMOU­REUX DE LA RÉ­GION, NA­DIA ET JEAN- LOUIS PEIGNOUX ONT TRANS­FOR­MÉ, EN PLEIN CENTRE D’UN BOURG PER­CHE­RON, UNE B­TISSE ATY­PIQUE ABAN­DON­NÉE EN CAVE À MAN­GER – ÉPI­CE­RIE FINE. LES PRO­DUITS ET PLATS CUI­SI­NÉS PAR LEUR FILS CHARLEY Y TÉ­MOIGNENT D’UN SA­VOU­REUX E

Maison Côté Ouest - - LE SOMMAIRE - TEXTE Lau­rence de Ca­lan PHOTOS Ch­ris­tophe Du­gied

Dans le Perche, un lieu gour­mand et convi­vial entre « cave à man­ger » et épi­ce­rie fine.

Ré­no­ver des mai­sons est leur pas­sion. Tout comme le par­tage convi­vial de bons vins et de plats dé­li­cieux, et les am­biances cha­leu­reuses. Ve­nus de la pu­bli­ci­té, Na­dia et Jean-Louis ont d’abord eu un coup de coeur pour les pay­sages du Perche où ils trou­vèrent une mai­son à res­tau­rer. Bien­tôt, ils re­mar­quèrent, au centre de Mor­tagne-au-Perche, proche de chez eux, une grande bâ­tisse à co­lom­bages aban­don­née qui avait, leur dit-on, abri­té ja­dis une épi­ce­rie, des as­su­rances puis un ébé­niste. Lors­qu’elle fut à vendre, le couple n’hé­si­ta pas et, après d’im­por­tants tra­vaux pré­ser­vant l’es­ca­lier, les par­quets et les che­mi­nées, Na­dia com­men­ça par y ou­vrir, avec une amie, une épi­ce­rie fine qui pro­po­sait un choix des plus raf­fi­nées sa­veurs de toutes pro­ve­nances : thés, si­rops, miels, condi­ments, confi­tures, ca­viar, foie gras, ter­rines, cho­co­lat… Lui furent ajou­tés une cave à vins puis une pe­tite cui­sine et, en­fin, un es­pace de dé­gus­ta­tion fa­çon bis­trot gour­mand. « On ne vou­lait pas d’un res­tau­rant, plu­tôt d’un lieu in­ti­miste où par­ta­ger nos gour­man­dises. » Entre les murs lam­bris­sés de pin Dou­glas, brut ou peint en teinte lie de vin, le mo­bi­lier chi­né ou bien des­si­né par Jean-Louis – fau­teuils vache et ta­bou­rets de chêne brut à l’as­sise courbe, un dé­fi pour le me­nui­sier lo­cal ! – et leur col­lec­tion éclec­tique d’ob­jets et de ta­bleaux, le pa­ri est réus­si : on s’y sent bien ! Une par­tie de l’étage, re­dé­co­ré, confor­table, peut éga­le­ment se louer pour une soi­rée pri­vée, une fête ou un week-end. Leur fils Charley, 35 ans, après avoir dé­lais­sé le des­sin pour suivre des stages chez Guy Savoy, Pierre Her­mé et d’autres, s’est mis aux four­neaux. Sur sa carte re­vi­si­tée chaque sai­son, on trouve un ca­billaud avec ri­sot­to de riz noir sauce lait de co­co-cur­cu­ma, une poê­lée de cham­pi­gnons sau­vages aux pé­tales de choux de Bruxelles, un fon­dant au cho­co­lat avec ca­ra­mel et glace de noi­settes ro­maines… Rien que du « fait mai­son » com­po­sé avec les dé­lices de l’épi­ce­rie, du bon et tou­jours beau sur l’as­siette car, comme aime à le rap­pe­ler le jeune chef, « On mange aus­si avec ses yeux ! »

1. 2. 3. 4. 1. Ter­rasse l’été, puis chauf­fée, la cour pa­vée de­vient alors jar­din d’hi­ver. 2. L’épi­ce­rie fine pré­sente une sé­lec­tion haut de gamme de bons vins et de pro­duits su­crés ou sa­lés. 3. Dans la salle à man­ger par­que­tée aux murs lam­bris­sés de pin Dou­glas, égayés d’une col­lec­tion de pu­bli­ci­tés an­ciennes, ban­quettes, chaises et tables chi­nées. 4. At­mo­sphère cha­leu­reuse pour ce bis­trot tout en bois aux murs lie de vin dé­co­rés de ta­bleaux de vaches nor­mandes et de plumes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.