L’AR­TISTE

Cé­dric Bou­teiller ar­pente la ville pour arracher pho­tos et fragments d’af­fiches à la volée qu’il trans­forme dans son ate­lier en oeuvres picturales.

Maison Côté Sud - - LE SOMMAIRE - PA R Ju­lie Cha­nut P H OT OS Her­vé Hôte

Al­chi­miste mo­derne, Cé­dric trans­mute la ma­tière en ta­bleaux com­plexes em­prunts de ré­fé­rences à la culture pop, au street art et aux icônes d’au­jourd’hui. Il y a chez cet homme de l’in­ten­si­té, une ur­gence à voir et sa­voir, à cou­rir et cou­vrir le monde, à pho­to­gra­phier et à ac­cu­mu­ler de la ma­tière ur­baine, à graf­fer, peindre, créer. À force de s’être long­temps cher­ché, peut-être ose-t-il lais­ser s’ex­pri­mer son in­cons­cient bouillon­nant et écla­ter sa ju­bi­la­tion pic­tu­rale. Né en 1970 dans une fa­mille d’ou­vriers, très jeune Cé­dric des­sine beau­coup. For­mé au de­si­gn in­dus­triel, aux tra­cés pré­cis et aux vo­lumes dans l’es­pace, il étu­die en­suite les arts plas­tiques et la philosophie à l’uni­ver­si­té d’aix-en-pro­vence. Il dé­couvre la pein­ture, se pas­sionne pour les jeux de tex­tures. Ins­pi­ré, à l’écoute de ses sen­sa­tions in­té­rieures, il es­quisse ses pre­miers ta­bleaux abs­traits, se pas­sionne pour le cou­rant ly­rique por­té par le peintre Zao Wou-ki. Plus tard, mar­qué par sa ren­contre ar­lé­sienne avec Lu­cien Clergue, in­fluen­cé par le tra­vail de Pi­cas­so et les écrits de Coc­teau, il se consa­cre­ra à la pho­to­gra­phie. Il os­cil­le­ra alors entre voyages pho­to­gra­phiques à tra­vers les grandes ca­pi­tales et tra­vail sur les crayon­nés et les encres de Chine, avant de s’adon­ner en­tiè­re­ment à la cou­leur. Avec jus­tesse, il ré­sume son par­cours: « Il fal­lait ou­blier le geste illus­tra­tif pour mieux al­ler vers la pein­ture. Une pein­ture qui de­vait s’avé­rer abs­traite, même si j’igno­rais alors le sens de ce mot.

Pour moi, la pure fi­gu­ra­tion reste in­car­née par la pho­to­gra­phie. Au­jourd’hui, pho­to­gra­phie et pein­ture se che­vauchent dans mon tra­vail, ces deux mou

ve­ments par­viennent à co­ha­bi­ter dans une même fe­nêtre ». En 2017, dans le quar­tier po­pu­laire des Ar­na­vaux, entre mar­ché aux puces et fresques street art, dans son im­mense ate­lier fa­çon usine désaf­fec­tée, Cé­dric pro­duit des oeuvres syn­thèses de ses ex­pé­riences et des tech­niques ar­tis­tiques ap­prises. Sur des plaques d’alu­mi­nium bros­sé grand for­mat, il im­prime des pho­tos nu­mé­riques de ses pé­riples ou des re­pré­sen­ta­tions d’icônes mo­dernes, qu’il re­hausse en­suite de col­lages – lam­beaux d’af­fiches, fragments et traces hu­maines ur­baines – de des­sins à la bombe ou au po­choir, de tags aux mar­queurs, d’aqua­relles au pin­ceau. Un monde ima­gi­naire, sa­tu­ré de strates et de cou­leurs, qu’il em­pri­sonne en­suite sous une couche trans­lu­cide de ré­sine époxy, confé­rant ain­si à la pein­ture un sta­tut d’ob­jet, d’oeuvre. Son tra­vail est dé­sor­mais re­pré­sen­té à l’in­ter­na­tio­nal par un grand nombre de ga­le­ries.

1. Dans les rues, sur un mur ta­gué, Cé­dric ap­pose la touche d’un vi­sage bom­bé au po­choir. 2. Pro­li­fique, l’ar­tiste crée dans un uni­vers peu­plé de for­mats XXL, bi­dons de sol­vants, bacs à pein­ture, bombes, mar­queurs, pin­ceaux et lames de cut­ter. 3....

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.