PA­PIER D’AR­GILE

VASES, BOU­TEILLES, CÔNES, COUPES, SPHÈRES… EN JOUANT DE LEUR PAR­FAITE IMPERFECTION, LES « CAR­TOC­CI » DE PAO­LA PA­RO­NET­TO EN­TAMENT UN DIA­LOGUE D’AR­GILE ET DE PA­PIER.

Maison Côté Sud - - LE SOMMAIRE - TEXTE Cé­cile Vaia­rel­li

Les « Car­toc­ci » de Pao­la Pa­ro­net­to en­tament un dia­logue d’ar­gile et de pa­pier.

Dans le Frioul, au nord de Ve­nise, son ate­lier en­tre­tient un rap­port in­time avec la na­ture et vit au rythme de pay­sages mou­vants. Pao­la Pa­ro­net­to ap­par­tient à cette terre qui l’a vue naître. C’est là, à Por­de­none, qu’elle peut mé­di­ter, s’abs­traire de la réa­li­té et culti­ver une so­li­tude pro­pice à la créa­tion. La ques­tion de l’ins­pi­ra­tion est ni plus ni moins qu’une res­pi­ra­tion. Celle qui lui fait hu­mer les cou­leurs du temps, des sai­sons, des arbres, de la terre. Ses réa­li­sa­tions de fa­milles d’ob­jets en pa­per clay – mé­lange d’ar­gile et de pa­pier – in­cluent aus­si bien une ini­tia­tive de re­cy­clage que la ma­tu­ra­tion de formes so­phis­ti­quées. Pen­sées comme des ar­chi­tec­tures, les bases en car­ton qui sou­tiennent chaque ob­jet dé­fi­nissent une forme. La ma­tière mixte et mal­léable du pa­per clay abo­lit la ri­gi­di­té. Bien que for­mée à la cé­ra­mique clas­sique, la re­cherche d’un mou­ve­ment, d’une sorte de sou­plesse de l’ob­jet est née de l’uti­li­sa­tion de ce pro­cé­dé. L’idée d’in­sta­bi­li­té, le jeu as­su­mé du dé­faut et de l’ir­ré­gu­la­ri­té com­posent des sil­houettes à la fois mo­destes et rares, iden­tiques et uniques. « Je les ima­gine comme des formes ani­mées, dit Pao­la Pa­ro­net­to. Elles in­ter­agissent entre elles et dia­loguent comme des

per­sonnes en mou­ve­ment. Je ne me pose plus la ques­tion de la fonc­tion­na­li­té, je me laisse por­ter par l’émo­tion. » La cé­ra­miste aime re­grou­per ses formes par cou­leurs. Des har­mo­nies de bleus, verts, rouges, orange avec l’al­ter­nance de pé­riodes sombres et d’autres plus pou­drées. Des groupes de fi­gures blanches évoquent les ta­bleaux de Gior­gio Mo­ran­di, même si l’in­ten­tion de dé­part n’est pas là. L’épais­seur du trait est aus­si une va­riable d’ajus­te­ment pour re­grou­per des fa­milles, quitte à les en­fer­mer dans un cadre et à les faire bas­cu­ler du champ du de­si­gn à ce­lui de la com­po­si­tion pic­tu­rale. Les «Car­toc­ci» en pa­per clay de Pao­la Pa­ro­net­to illu­mi­ne­ront du 23 avril au 4 juin, les vi­trines du 107Ri­vo­li au mu­sée des Arts dé­co­ra­tifs à Pa­ris. Les col­la­bo­ra­tions avec des ar­chi­tectes se mul­ti­plient. La pro­duc­tion ar­ti­sa­nale rend chaque ob­jet sin­gu­lier. Un ins­tan­ta­né de créa­tion mo­de­lé par sa propre dé­fi­ni­tion spa­tiale et par la beau­té du geste.

1. Pao­la Pa­ro­net­to dans son ate­lier de Por­de­none. 2. Gammes oran­gées pour une fa­mille de bou­teilles et de coupes is­sue des col­lec­tions « Car­toc­ci ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.