COT­TAGE IBÉ­RIQUE

Maison Côté Sud - - LE SOMMAIRE - PAR Ma­ria de Mo­rais PHO­TOS Ma­ria Pri­mo

Pas­sion­né de géo­bo­ta­nique, Jesús Mo­raíme ouvre les portes de son jar­din se­cret.

Pas­sion­né de jar­dins, Jesús Mo­raíme l’est aus­si d’his­toire et de pho­to­gra­phie. Au­teur de plu­sieurs livres, ex­pert en jar­dins is­la­miques et mé­dié­vaux, il est aus­si très en­ga­gé dans la géo­bo­ta­nique. San Ju­lián, son lieu re­fuge à La Ve­ra, en est une belle il­lus­tra­tion.

Sé­duit par la beau­té du pay­sage du mas­sif de Gre­dos, ses fo­rêts de chênes, de peu­pliers, de pins et de châ­tai­gniers, où l’eau cris­tal­line coule en abon­dance, le pay­sa­giste Jesús Mo­raíme, qui, de­puis vingt ans, des­sine la terre et réa­lise des jar­dins ryth­més par la pré­sence de l’eau, a dé­ci­dé d’y plan­ter son re­paire. Au com­men­ce­ment, la dé­cou­verte d’un vil­lage au­then­tique, La Ve­ra, et qua­rante-quatre hec­tares d’un mé­lange de sous-bois, de haies, d’oli­ve­raies et de prai­ries où paissent ânes et vaches. Vient en­suite la mai­son. On y ac­cède par un mas­sif de roses an­ciennes. Iris, la­vandes, lys et herbes aro­ma­tiques par­fument l’air et se re­flètent dans un bas­sin. « Une mai­son en­tou­rée d’un jar­din cham­pêtre qu’em­brasse une na­ture sau­vage. » Cette char­mante coun­try house, com­plè­te­ment à l’écart du monde et à l’abri des re­gards, s’est im­mer­gée dans ce pay­sage de vert et d’eau. Pour la conce­voir, Jesús Mo­raíme a fait ap­pel à sa belle-soeur, l’ar­chi­tecte Ali­cia Ló­pez-iz­quier­do. Il lui sug­gère un plan en T et pro­pose d’an­nexer un an­cien bâ­ti­ment à l’aban­don qui de­vien­dra le sa­lon. Le dé­cor conjugue charme et nos­tal­gie au­tour d’un lit Louis XVI re­cou­vert d’un tis­su de Ma­nuel Ca­no­vas, de fau­teuils vé­ni­tiens du XVIIIE siècle, l’éclec­tisme du ha­sard a pris ses re­pères. Fai­sant écho au sa­lon, une en­trée, deux chambres, une cui­sine, une salle de bains. Per­son­na­li­té en­thou­siaste, voya­geur in­sa­tiable, pas­sion­né par le monde mé­di­ter­ra­néen, il dé­tient l’art des mé­langes, as­so­cie li­bre­ment mo­bi­lier an­cien, ar­ti­sa­nat d’art, cé­ra­miques… chine au­tant que pos­sible chez les an­ti­quaires et les bro­can­teurs, ré­in­ven­tant de nou­velles des­ti­na­tions à ses trou­vailles. Ses ta­pis de prière de­viennent ain­si des ri­deaux, ré­pondent à son goût pour les tex­tiles an­ciens, chi­nés sur les mar­chés et pen­dant ses pro­me­nades en quête de plantes. L’été, c’est près de la fon­taine qu’il dresse la table pour re­ce­voir ses amis. De ses ré­cits sur les jar­dins, on re­tien­dra cette phrase: « Re­garde ce qui t’en­toure et construis. ». D’évi­dence, Jesús Mo­raíme s’y est em­ployé plei­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.