DES BIJOUX DE CARACTÈRE

Maison et Jardin Magazine - - Shopping -

Pen­den­tif rouge, mé­daillon bro­dé à la main, style amé­rin­dien, ca­bo­chon d’oeil de fer (jaspe hé­ma­toïde), to­tem aigle ser­ti de perles de verre

Ses bijoux sont aus­si une in­vi­ta­tion au voyage. Les élé­gantes créa­tions de Na­tha­lie Si­za­buire – pro­po­sées sous la marque Bear­lyN - sé­duisent d’em­blée tant par leur beau­té que par leur ori­gi­na­li­té. Elle, qui ne fa­brique que des pièces uniques, mi­nu­tieu­se­ment com­po­sées à la main, s’est ins­pi­rée d’une tech­nique bien par­ti­cu­lière pour les réa­li­ser. Le « bead em­broi­de­ry », d’ori­gine amé­rin­dienne, est une bro­de­rie per­lée à l’ai­guille qui de­mande ri­gueur et pa­tience. « En va­riant les teintes, les formes et les tailles des perles, on ob­tient des tex­tures et ef­fets dif­fé­rents qui font de chaque bro­de­rie une pièce unique. On peut tra­vailler par ran­gées, par pi­cots, ou même réa­li­ser des ta­pis­sages qui ap­portent du vo­lume », ex­plique Na­tha­lie Si­za­buire. D’abord sé­duite par les thé­ma­tiques amé­rin­diennes, (voir sa pre­mière col­lec­tion in­ti­tu­lée fort à pro­pos « To­tem »), Na­tha­lie Si­za­buire s’est peu à peu créé son propre uni­vers in­fluen­cé par sa propre en­fance et une ima­gi­na­tion sans li­mite. D’où la mul­ti­pli­ca­tion des ani­maux ima­gi­naires comme les li­cornes ou les si­rènes qui ca­rac­té­risent la col­lec­tion « Once upon a time ».

Réa­li­sées grâce à une tech­nique d’ori­gine amé­rin­dienne, les col­lec­tions de Na­tha­lie Si­za­buire frappent par leur élé­gance et leur ori­gi­na­li­té. Du haut de gamme comme on l’aime.

Per­fec­tion

Tou­jours à la re­cherche de la per­fec­tion, la créa­trice passe énor­mé­ment de temps à re­cher­cher et col­lec­ter les élé­ments qui vont agré­men­ter ses bro­de­ries. Ces élé­ments pro­viennent du monde en­tier. C’est, par exemple, le cas avec les perles de Miyu­ki, perles de verre ja­po­naises, ré­pu­tées pour leur fi­nesse et leur ré­gu­la­ri­té. « Par­fois, il m’ar­rive d’y in­sé­rer des pierre fines, que je choi­sis au­près de mon la­pi­daire. Je peux aus­si in­té­grer des ap­prêts en lai­ton (Etats-Unis), de l’os sculp­té (ETATSUNIS, Ba­li… ). J’uti­lise la plu­part du temps mes propres ca­bo­chons de verre. Ces der­niers sont tein­tés à la main à l’aide de ver­nis in­dies is­sus de ma col­lec­tion per­son­nelle. Ils sont réa­li­sés ar­ti­sa­na­le­ment, no­tam­ment réa­li­sés par des créa­trices aus­tra­liennes, amé­ri­caines ou ca­na­diennes. J’ac­corde une grande im­por­tance au choix des teintes et des ef­fets de ceux-ci. Toutes mes créa­tions sont dou­blées de cuirs fran­çais. »

Ré­sul­tats, des col­lec­tions plus stu­pé­fiantes les unes que les autres où plas­trons, pen­den­tifs et bra­ce­lets, vé­ri­ta­ble­ment haut de gamme, vont ve­nir ha­biller prin­ci­pa­le­ment « la femme de plus de 40 ans qui a réus­si so­cia­le­ment », que ce soit en jour­née ou à l’oc­ca­sion d’une soi­rée. Na­tha­lie Si­za­buire qui ne cesse d’en­ri­chir ses col­lec­tions tra­vaille ac­tuel­le­ment, en par­te­na­riat avec Ju­lie Tron­cin, de Ju­lie-Ma­ro­qui­ne­rie sur Me­sure, à la créa­tion de po­chettes bro­dées. Bien en­ten­du, l’ex­cel­lence est de nou­veau au ren­dez­vous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.