La RESTAURATRICE des vosges se VOIT dans la CRÉA­TION

Maison et Jardin Magazine - - M&J -

Ré­ser­vée et pas­sion­née, Fleur Pier­son est une ar­tiste en­tre­pre­neuse. Après avoir étu­dié aux Beauxarts, cette jeune tren­te­naire a sui­vi une for­ma­tion courte de ta­pis­se­rie an­cienne et un CAP dans la créa­tion. Elle a for­gé son ex­pé­rience à l’ate­lier Dé­co styles à Mi­re­court, dans les Vosges. La jeune femme a re­pris l’ac­ti­vi­té en 2016. Dans le res­pect de la tra­di­tion et du sa­voir-faire trans­mis, Fleur Pier­son s’at­tèle la res­tau­ra­tion de fau­teuils et à la créa­tion de pro­jets sur me­sure. « Mon ac­ti­vi­té se construit au­tour de ses deux pôles. Je tra­vaille tou­jours avec mon an­cien pa­tron et j’as­pire à me consa­crer plei­ne­ment à la créa­tion » confie l’ar­ti­sane.

Fleur Pier­son a re­pris en 2016 l’ate­lier Dé­co styles à Mi­re­court, dans les Vosges. Restauratrice de fau­teuils, cette jeune tren­te­naire a pour am­bi­tion de dé­ve­lop­per ses propres créa­tions et pour­quoi pas à les ex­po­ser.

Une en­vie de faire du sur-me­sure Des meubles, des fau­teuils ou en­core des ob­jets de dé­co­ra­tion... L’ima­gi­na­tion de Fleur Pier­son est dé­bor­dante. Elle part d’une page blanche et des­sine le mo­bi­lier qu’elle a ima­gi­né. L’ar­tiste co­opère avec un me­nui­sier pour construire les châs­sis. En tant que ta­pis­sière, elle se charge en­suite de l’ha­biller et de l’em­bel­lir. « C’est la par­tie du mé­tier que je pré­fère. J’as­pire à in­ter­ve­nir chez les gens pour leur pro­po­ser mes idées. Je sou­haite faire du sur-me­sure. Nous avons tous les ou­tils pour le faire. » L’en­vie de faire des ex­po­si­tions est aus­si très pré­sente. Des tech­niques de res­tau­ra­tion bien par­ti­cu­lières

En pa­ral­lèle, la res­tau­ra­tion de fau­teuils est une autre fa­cette de son mé­tier. Il existe deux types de ré­fec­tion : la ma­nière tra­di­tion­nelle et la mo­derne. La restauratrice re­fait la gar­ni­ture des fau­teuils, de ma­nière tra­di­tion­nelle, en crin pi­qué. Elle uti­lise soit de l’élan­crin (crin de co­co) ou bien du crin ani­mal comme ce­lui de che­val. Res­pect des tra­di­tions oblige, l’ar­ti­sane pro­cède par­fois à des tra­vaux de re­cherche pour pré­sen­ter une pres­ta­tion res­pec­tant au mieux l’époque du fau­teuil. De la gar­ni­ture (ma­té­riaux uti­li­sés), au tis­su, jus­qu’à la fi­ni­tion (pas­se­men­te­rie ou clous ou fi­ni­tions ca­chées), tout est pas­sé en re­vue. Pour la gar­ni­ture mo­derne, il existe deux ma­nières de tra­vailler : la ré­fec­tion res­sorts et mousse et la ré­fec­tion sangles élas­tiques mousse. La pre­mière tech­nique consiste à tra­vailler sur une base tra­di­tion­nelle, c’est-à-dire des sangles jutes et des res­sorts. La se­conde dé­marche est es­sen­tiel­le­ment uti­li­sée pour les fau­teuils et ca­na­pés mo­dernes. Elle est adap­tée aux pe­tits bud­gets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.