CHA­LEUR ET RAYON­NE­MENT AU REN­DEZ-VOUS DE VOTRE BIEN-ÊTRE

Maison et Jardin Magazine - - La Une -

vrai poêle de masse doit por­ter le mar­quage CE et ré­pondre à la norme NF EN 15250. C’est un sys­tème de chauf­fage au bois qui pro­duit 60 % de la cha­leur par rayon­ne­ment. Ain­si, une flam­bée de 1 h 30 à haute tem­pé­ra­ture (1100°C) pro­duit de l’éner­gie qui est sto­ckée dans la masse de l’ap­pa­reil pour être re­dis­tri­buée plus tard pro­gres­si­ve­ment. Ce phé­no­mène de sto­ckage peut per­mettre d’as­su­rer l’au­to­no­mie d’un bâ­ti­ment du­rant 24 à 48 heures. En outre, le poêle dif­fuse une cha­leur plus douce que les poêles clas­siques, sans sur­chauffe dans la pièce, ni sen­sa­tion d’air sec. Lourd, entre 1600 Kg et 6 tonnes, il est com­po­sé de ma­té­riaux ré­sis­tants à de fortes contraintes ther­miques comme la stéa­tite, l’ar­gile, la pierre et la brique ré­frac­taire. Uti­li­sant cette tech­nique de la post-com­bus­tion, le poêle De­briel offre un ex­cellent ren­de­ment (85%) et une au­to­no­mie im­por­tante.

Des poêles sur-me­sure

« J’ai ré­duit le dia­mètre des conduits de fu­mée à l’in­té­rieur du poêle pour que ce der­nier gagne en ren­de­ment et en au­to­no­mie. Un seul feu peut chauf­fer de 24 à 48 h sans perdre en puis­sance. J’ai éga­le­ment trans­for­mé la boîte à feu pour que la flamme prenne plus de hau­teur de fa­çon à amé­lio­rer la com­bus­tion ».

Tes­té par le CSTB, le poêle De­briel stan­dard, de 49 kw offre un ren­de­ment de 85%. La com­bus­tion, proche de 98 %, est par­ti­cu­liè­re­ment propre avec une te­neur en par­ti­cules fines (PM) de 17 mg/nm3 soit 5 fois plus faible que l’exi­gence de la norme NF EN 15250.

« Un poêle peut chauf­fer en­tiè­re­ment une mai­son de 100 à 300m². 90% de la clien­tèle me de­mande d’ajou­ter un four pour cui­si­ner à l’an­cienne, ou des ser­pen­tins pour ob­te­nir de l’eau chaude sa­ni­taire, voire ali­men­ter un plan­cher chauf­fant... Je fais des poêles sur-me­sure. La dif­fé­rence entre la tem­pé­ra­ture de l’âtre, 1100°C, et celle de la fu­mée qui sort de la che­mi­née (en­vi­ron 140°C), reste dans la masse, pour chauf­fer la mai­son plu­tôt que le ciel ».

Mode de chauf­fage dont les ori­gines re­montent à la Rome An­tique, le poêle de masse a évo­lué au fil des pays et des be­soins de ses ha­bi­tants. En France, deux types sont prin­ci­pa­le­ment pré­sents : l’au­tri­chien et le fin­lan­dais contra­flow(à contre cou­rant). C’est ce der­nier, qui a bé­né­fi­cié des dé­ve­lop­pe­ments tech­no­lo­giques les plus ré­cents que construit Ga­briel Cal­len­der, à la tête de l’en­tre­prise De­briel de­puis plus de 25 ans tout en conti­nuant à le per­fec­tion­ner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.