QUAND LE BOIS SE VEUT DE­SI­GN DANS LE CAP CORSE

Maison et Jardin Magazine - - La Une -

vous sé­jour­nez en Corse, ar­rê­tez-vous à Mio­mo dans le Nord de l’île. Ce pe­tit vil­lage si­tué à quelques ki­lo­mètres du Cap Corse est le re­paire de Fré­dé­ric Leo­nar­di connu sous le nom ar­tis­tique de Chat d’eau. Un «nom de scène» aty­pique pour ce créa­teur qui est éga­le­ment mu­si­cien. « Il s’agit d’un ho­mo­phone qui rap­pelle « sha­dow » en an­glais et qui si­gni­fie l’ombre », ex­plique Fré­dé­ric. Cette ap­pel­la­tion trouve tout son sens quand on cô­toie ce fé­lin de 47 ans. Cette dis­cré­tion, Chat d’eau la dé­sire et la re­ven­dique: « Il est mieux de par­ler des oeuvres que du créa­teur ! » En­tier et au­then­tique, cet au­to­di­dacte a une dé­marche de tra­vail bien par­ti­cu­lière qui suit la maxime de La­voi­sier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se trans­forme ». En par­tant d’un meuble an­cien, d’une an­ti­qui­té, d’une vieille planche, le de­si­gner se sert de l’exis­tant pour fa­bri­quer une nou­velle pièce épu­rée et ré­so­lu­ment an­crée dans l’ère du de­si­gn.

Au­then­tique et aty­pique, Fré­dé­ric Leo­nar­di alias Chat d’eau est un ar­tiste de­si­gner qui a mis à pro­fit son sens de l’éco­lo­gie.

Bois brut et bois conglo­mé­ré trouvent une se­conde vie à tra­vers sa créa­tion ar­tis­tique. À n’en pas dou­ter, ce Corse a un coup de griffe bien à lui.

Une mai­son sho­wroom

Fré­de­ric dé­coupe des la­melles de bois, les as­semble, les fixe, les ponce, ce­la don­nant corps à une nou­velle ma­tière aux nuances très riches al­lant du miel à l’ébène… « Je ne suis ni me­nui­sier, ni ébé­niste. Je suis mon ins­tinct et mon idée comme un ar­tiste et non comme un ar­ti­san. » Le ré­sul­tat est éton­nant et le bois, quelle que soit son es­sence, de­vient une ma­tière lui­sante, douce et pres­ti­gieuse. « On peut faire du beau et du haut- de-gamme en par­tant d’an­ciennes pièces ne ser­vant plus» Il pro­pose une col­lec­tion de meubles aux nuances mar­brées comme le ta­bou­ret tam-tam. « Je veux qu’on re­garde le meuble comme une oeuvre. » L’ar­tiste pro­pose éga­le­ment de ma­gni­fiques sculp­tures et dé­cline ses pièces au fil de son ima­gi­na­tion dé­bor­dante. Après avoir voya­gé dans le monde en­tier, Chat d’eau est de­ve­nu ca­sa­nier car c’est dans le coeur de sa mai­son que se si­tue son ate­lier. Sa de­meure fait éga­le­ment of­fice de show- room « Je re­çois des vi­si­teurs, des voi­sins. Ici, tout le monde se connait. Les gens m’ap­portent la ma­tière pre­mière, viennent boire le ca­fé. C’est aus­si et sur­tout ce­la la Corse», sou­rit le créa­teur. «De chez moi, je vois la mer chan­ger de nuances tout au long la jour­née. Com­ment pour­rais-je son­ger à re­par­tir ? »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.