BÛCHES/GRA­NU­LÉS : LE FACE-À-FACE

Maison et Travaux - - S’équiper -

Ces deux com­bus­tibles re­courent à la même ma­tière pre­mière, mais ont des ca­rac­té­ris­tiques qui leur confèrent cer­tains avan­tages et in­con­vé­nients l’un par rap­port à l’autre. Fa­bri­qué à par­tir de dé­chets de bois re­cons­ti­tués, le gra­nu­lé consti­tue lit­té­ra­le­ment un concen­tré d’éner­gie : il af­fiche, en ef­fet, un pou­voir ca­lo­ri­fique in­trin­sè­que­ment su­pé­rieur à ce­lui d’une bûche, d’au­tant plus que le taux d’hu­mi­di­té de celle-ci est éle­vé. Il est re­com­man­dé de re­cou­rir à des bûches dont le taux d’hu­mi­di­té est com­pris entre 10 et 20 %. C’est en par­tie pour cette rai­son que les poêles à gra­nu­lés af­fichent des ren­de­ments su­pé­rieurs aux poêles à bûches. Le gra­nu­lé l’em­porte éga­le­ment en ma­tière d’uti­li­sa­tion, puisque les ap­pa­reils prennent en charge l’ap­pro­vi­sion­ne­ment au­to­ma­tique du brû­leur, of­frant ain­si une cer­taine au­to­no­mie se­lon la ca­pa­ci­té de sto­ckage de l’ap­pa­reil. En re­vanche, lorsque la com­bus­tion se fait nor­ma­le­ment, avec suf­fi­sam­ment d’oxy­gène pour ne pas gé­né­rer de suies et en­cras­ser la vitre, la bûche confère aux poêles à bois un as­pect vi­suel de la flamme que leurs ho­mo­logues à gra­nu­lés n’ont pas en­core réus­si à éga­ler...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.