Plan­chers : à vous de choi­sir

Maison et Travaux - - Dossier Spécial / Chauffage - YAN­NICK GRI­GNON, res­pon­sable d’ac­ti­vi­té plan­cher chauf­fant chez Finimetal

Vous avez au ca­ta­logue deux types de plan­chers chauf­fants : hy­drau­lique et élec­trique. Quand choi­sir l’un ou l’autre ?

La so­lu­tion la plus em­ployée reste le plan­cher chauf­fant hy­drau­lique, tou­jours cou­plé à un gé­né­ra­teur. Le coût d’in­ves­tis­se­ment (plan­cher + gé­né­ra­teur + ac­ces­soires) est plus éle­vé que pour un plan­cher rayon­nant élec­trique (PRE), uti­li­sant une trame élec­trique po­sée sur un treillis avec un pas de pose ré­gu­lier et qu’il suf­fit de rac­cor­der au sec­teur. Par contre, le PRE est plus cher à l’usage. C’est un équi­libre à trou­ver entre coût d’in­ves­tis­se­ment et coût d’ex­ploi­ta­tion.

L’épais­seur de ces deux plan­chers est-elle com­pa­rable ?

C’est glo­ba­le­ment le même ordre de gran­deur, avec un écart de 1 à 1,5 cm. En ré­no­va­tion, on trouve aus­si quelques PRE ul­tra­minces qui peuvent être mis en oeuvre dans de pe­tites pièces, comme les salles de bains. Il est ain­si pos­sible de noyer la trame élec­trique di­rec­te­ment dans la colle du car­re­lage, sans épais­seur ad­di­tion­nelle. Mais ce type de plan­cher ne peut être gé­né­ra­li­sé à l’en­semble de la mai­son.

Peut-on uti­li­ser tout type de re­vê­te­ments de sol ?

Tout est pos­sible, qu’il s’agisse d’un plan­cher hy­drau­lique ou élec­trique, sa­chant que plus le re­vê­te­ment de sol a une ré­sis­tance ther­mique éle­vée (plus il est iso­lant), plus il est dif­fi­cile de ré­gu­ler. L’idéal est un car­re­lage qui trans­met bien la cha­leur. La seule contrainte reste ré­gle­men­taire avec une ré­sis­tance ther­mique de 0,15 m2. K/ W à ne pas dé­pas­ser dans tous les cas de fi­gure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.