L'ELEGANTE GRANDE MAI­SON

Maisons Normandie - - Sommaire - Re­por­tage : Mi­chel Her­man – Pho­tos : Ré­mi Hon­dier

Toute pa­voi­sée de gly­cine à la belle sai­son, cette fa­çade de la Grande Mai­son, en brique et si­lex, af­fiche un bel or­don­nan­ce­ment. Der­rière ses nom­breuses baies bien ali­gnées, ty­pique du XVIIIE siècle où elle fut construite, elle a été ré­no­vée il y a quelques an­nées, uni­que­ment avec des ma­té­riaux nobles.

Les char­mants pro­prié­taires de cette ha­bi­ta­tion, ar­chi­tec­tu­ra­le­ment très clas­sique et su­per­be­ment ré­no­vée, connais­saient Hon­fleur de­puis une ving­taine d'an­nées avant d'ache­ter la Mai­son du Parc, le nom de leur ac­tuelle ré­si­dence d'hôtes. Ils avaient eu le temps de prendre leurs marques, dans la ville du Vieux Bas­sin et du pit­to­resque quar­tier Sainte Ca­the­rine où ils avaient à l'ori­gine ac­quis une pe­tite mai­son de pê­cheurs. Ils y re­voyaient des amis à l'oc­ca­sion de week-ends et chaque fois qu'ils re­ve­naient sé­jour­ner dans cette ci­té au riche pa­tri­moine. Mais la dé­ci­sion de s'ins­tal­ler ici pour de bon ne se fit pas tout de suite. Pa­ri­siens d'ori­gine, ils dé­ci­dèrent d'abord de quit­ter la ca­pi­tale pour suivre leurs en­fants à Ha­waï. Ce­la du­ra deux ans. Ce­pen­dant, ils eurent le mal du pays et l'es­ca­pade amé­ri­caine prit fin. À ce mo­ment-là, il y eut une pé­riode de flot­te­ment et fi­na­le­ment ils prirent la dé­ci­sion d'al­ler voir du cô­té d'hon­fleur. Ils cher­chaient une bâ­tisse de ca­rac­tère, une mai­son an­cienne à ré­no­ver et ils se sont lan­cés en 2008.

Des pein­tures Far­row & Ball, mates pour les murs, lé­gè­re­ment sa­ti­nées pour les boi­se­ries portes et fe­nêtres

Un coup de coeur pour la Grande Mai­son qu'ils ache­tèrent à une chan­teuse. « Mon ma­ri adore la ré­no­va­tion, nous confie An­nick, et nous vou­lions re­don­ner une âme à cette mai­son. Nous avons tout re­fait ou re­ma­nié : la toi­ture, le gros-oeuvre, les fe­nêtres, la plom­be­rie… mais nous des­ti­nions cette ha­bi­ta­tion à nous-mêmes. C'est, en cours de route, du­rant les tra­vaux, que nous avons pen­sé à créer des chambres d'hôtes. » Il est vrai que la Grande Mai­son avait une dis­tri­bu­tion idéale, un grand es­ca­lier cen­tral et des chambres spa­cieuses à l'étage, qui conve­nait ad­mi­ra­ble­ment à un tel pro­jet. Amou­reux de cette bâ­tisse, ils n'ont uti­li­sé que des ma­té­riaux nobles. C'est ain­si que la belle terre cuite que l'on dé­couvre à chaque étage fut soi­gneu­se­ment dé­ca­pée pour re­de­ve­nir la pe­tite tom­mette de Pont-l'evêque, l'âme de la mai­son. C'est ain­si que le sol de l'oran­ge­rie, si­tuée dans le parc, fut chaus­sée avec des dalles de par­vis que l'on fit ve­nir du Nord. Dans cette ac­corte vil­la, une vé­ran­da ap­por­ta sa touche de lu­mière. Toutes les am­biances des quatre chambres d'hôtes et de la suite sont dé­co­rées avec goût, dans le res­pect d'une tra­di­tion exem­plaire qui ne manque ni de confort ni de mo­der­ni­té là où c'est né­ces­saire. Si­tuée au coeur du quar­tier his­to­rique Saint Léo­nard, la Grande Mai­son vous per­met­tra de par­tir di­rec­te­ment à la dé­cou­verte de la vieille ci­té cor­saire.

Vue sur le sa­lon avec sa vaste che­mi­née dans son cadre acier. Der­rière, la cui­sine a été chaus­sée en pierre de Bour­gogne.

La chambre Jas­min avec son lit à bal­da­quin.

La chambre Pas­si­flore.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.