LA COTE FLEU­RIE

Villers-sur-mer sur le ter­ri­toire de Deau­ville, Houl­gate sur le ter­ri­toire de Ca­bourg, mais aus­si Dives-sur-mer, Mer­ville-fran­ce­ville, un cha­pe­let de sta­tions bal­néaires sur la Côte fleu­rie que l'on re­dé­couvre tou­jours avec plai­sir...

Maisons Normandie - - Sommaire - Dos­sier : M.-A. Ben­ja­min – Pho­tos : Cal­va­dos At­trac­ti­vi­té

Fo­cus sur Houl­gate et ses ma­jes­tueuses vil­las

On peut ad­mi­rer toute une suc­ces­sion de vil­las sur les plages du Cal­va­dos, plus ma­jes­tueuses et ori­gi­nales les unes que les autres. De styles dif­fé­rents (néo-nor­mand, néo-mau­resque, néo-clas­sique), elles ont été construites entre 1865 et 1885. Elles ont été par­fois ins­pi­rées de styles ar­chi­tec­tu­raux ren­con­trés lors de voyages et adap­tées se­lon les propres en­vies de leurs pro­prié­taires. Née de l'en­goue­ment des bains de mer, la sta­tion de Beu­ze­val qui al­lait de­ve­nir Houl­gate, a connu plus d'un siècle de créa­tions ar­chi­tec­tu­rales entre 1860 et 1914. De nom­breux cou­rants ont in­fluen­cé l'im­plan­ta­tion des vil­las de la sta­tion bal­néaire s'ins­pi­rant de ma­noirs go­thiques, cha­lets suisses, de­meures nor­mandes à pans de bois ou en­core an­glo-saxonnes et orien­tales pour li­vrer au­jourd'hui à tra­vers son pa­tri­moine riche de plus de 300 vil­las pré­ser­vées, d'ex­tra­or­di­naires et éton­nants té­moi­gnages de l'his­toire de l'ar­chi­tec­ture.

En 1854, le pe­tit vil­lage de Ca­bourg se trans­forme en sta­tion bal­néaire

La sta­tion de Ca­bourg fut créée dès 1825, époque où de nom­breux cu­ristes com­mencent à af­fluer sur la côte nor­mande pour prendre des bains de mer. À cette date, Ca­bourg est un pe­tit vil­lage où vivent culti­va­teurs et pê­cheurs. C'est en 1854 que le ha­meau se trans­forme en sta­tion bal­néaire grâce à un homme d'af­faires pa­ri­sien vi­sion­naire, Hen­ri Du­rand-mo­rim­bau. Il s'adresse à un ar­chi­tecte caen­nais, Paul Le­roux, pour réa­li­ser un tra­cé de la ville en forme de théâtre gré­co-ro­main. La sta­tion est inau­gu­rée le 15 août 1855. La di­ver­si­té des styles y est foi­son­nante, les vil­las sont sé­pa­rées ou mi­toyennes comme la « vil­la Mau­clerc » ap­pa­rue dans la der­nière dé­cen­nie du XIXE siècle. Celle-ci se ca­rac­tè­rise par un avant-corps la­té­ral for­mant pi­gnon ou coif­fé en pa­villon et la pré­sence d'une log­gia as­sez ty­pique.

Le ter­ri­toire de Deau­ville re­groupe onze com­munes dont celle de, Villers-sur-mer, la pre­mière ville fran­çaise abor­dée par le Mé­ri­dien de Green­wich. Au­tour de ce vil­lage bal­néaire élé­gant et riche en ani­ma­tions cultu­relles s'étendent des es­paces na­tu­rels pré­ser­vés : les Fa­laises des Vaches noires et leur gi­se­ment pa­léon­to­lo­gique, des ma­rais sur plus de 30 hec­tares, et une plage abri­tée des vents do­mi­nants. Le plein de na­ture et d'oxy­gène avec de mul­tiples ac­ti­vi­tés à faire en fa­mille. In­con­tour­nables : le Pa­léos­pace et ses di­no­saures de Nor­man­die, la fête de la co­quille le der­nier week-end d'oc­tobre, les rues de Villers-sur-mer lon­gées de jo­lies vil­las bal­néaires. La sta­tion pos­sède un riche pa­tri­moine ar­chi­tec­tu­ral au coeur d'un écrin de ver­dure. Sa dis­po­si­tion et son ur­ba­nisme en am­phi­théâtre marquent l'iden­ti­té de cette ville de mer et en font un cadre pri­vi­lé­gié pour les vi­si­teurs amou­reux d'au­then­ti­ci­té et de pit­to­resque. Sur les hau­teurs, nombre d'entre-elles ont vue sur la mer. En centre ville proche du bord de mer, où l'es­pace est rare et très re­cher­ché, de ma­gni­fiques et cos­sues vil­las an­ciennes aux briques rouges et aux toits en ar­doises semblent ri­va­li­ser pour un concours de beau­té. De nom­breuses mai­sons pos­sèdent éga­le­ment de ma­gni­fiques jar­dins à la vé­gé­ta­tion four­nie, mé­na­geant sub­ti­le­ment ombre et so­leil. Pour ob­ser­ver ces élé­gantes de­meures, ba­la­dez­vous le long de la plage sur la digue pro­me­nade, pour ter­mi­ner votre pé­riple au pied des Fa­laises des Vaches noires, là ou tout a com­men­cé.

Ci-contre : Entre l'es­tuaire de l'orne et la Côte fleu­rie, le ter­ri­toire de Cam­pagne et Baie de l'orne et la com­mune de Mer­vil­le­fran­ce­ville-plage, lieu par ex­cel­lence d'un tou­risme fa­mi­lial (E. Lar­raya­dieu). Ci-des­sous : Les vil­las de Ca­bourg ne sont...

Be­ner­ville-sur-mer offre de jo­lis points de vue sur la Côte Fleu­rie. La com­mune abrite les bat­te­ries du Mont Ca­ni­sy et nombre de ves­tiges du Mur de l'at­lan­tique (G. Wait – Cal­va­dos At­trac­ti­vi­té).

Ser­vant de ves­tiaires et d'abris, les ca­bines blanches de Villers-sur-mer par­ti­cipent au style de la sta­tion (G. Wait Cal­va­dos At­trac­ti­vi­té).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.