Marianne Magazine

“ON SAIT DéSORM AIS CE QU’ON PEUT FAIRE OU NE PAS FAIRE DANS L’UNION”

Pour cette es­sayiste, le blo­cage ita­lien est un exemple des li­mites dé­mo­cra­tiques de l’Union eu­ro­péenne et de la pré­émi­nence al­le­mande à Bruxelles.

-

Ma­rianne : En op­po­sant son ve­to à la no­mi­na­tion de l’éco­no­miste Pao­lo Sa­vo­na, le pré­sident de la Ré­pu­blique ita­lien, Ser­gio Mat­ta­rel­la, a mis fin au pro­ces­sus de mise en place d’un gou­ver­ne­ment d’al­liance entre le Mou­ve­ment cinq étoiles et la Ligue. Ap­plau­die de Bruxelles à Pa­ris en pas­sant par Ber­lin, la mise en échec ins­ti­tu­tion­nelle de cette coa­li­tion entre les deux par­tis po­pu­listes vous étonne-t-elle ?

Co­ra­lie De­laume : Pas tant que ça. Mat­ta­rel­la a mis son ve­to à la no­mi­na­tion de Sa­vo­na, car cet éco­no­miste proche des mi­lieux d’af­faires, an­cien de la Banque d’Italie et du Me­def ita­lien, est un contemp­teur du fonc­tion­ne­ment de l’eu­ro. Or, dès que l’on touche à l’Union eu­ro­péenne ou à l’eu­ro, le tir de bar­rage antidémocr­atique des mi­lieux eu­ro­péens et fi­nan­ciers est im­mé­diat. Rap­pe­lons que nous avons « fê­té » cette se­maine l’an­ni­ver­saire de la vic­toire du non au ré­fé­ren­dum de 2005 sur le trai­té consti­tu­tion­nel eu­ro­péen, non qui a été conver­ti en oui en 2008 avec le trai­té de Lisbonne. On se sou­vient aus­si du ré­fé­ren­dum grec de juillet 2015, rem­por­té à plus de 61 % par les te­nants de la sor­tie de l’aus­té­ri­té. Grâce aux ma­noeuvres de l’Eu­ro­groupe, de la BCE et de l’Al­le­magne, le ré­sul­tat de ce ré­fé­ren­dum a été pu­re­ment et sim­ple­ment an­nu­lé. Du­rant la crise grecque de 2015, le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, Jean-Claude Jun­cker, avait osé cette dé­cla­ra­tion : « Il n’y a pas de votre dé­mo­cra­tique pos­sible contre les trai­tés eu­ro­péens. » Il semble que les Ita­liens soient en train d’en faire à leur tour l’ex­pé­rience. Le com­mis­saire eu­ro­péen Gün­ther Oet­tin­ger a en ef­fet ex­pli­qué que les mar­chés pour­raient en­voyer « un si­gnal pos­sible, pour les élec-

“DèS QUE L’ON TOUCHE à L’UNION EU­RO­PéENNE OU à L’EU­RO, LE TIR DE BAR­RAGE ANTIDéMOCR­ATIQUE DES MI­LIEUX EU­RO­PéENS ET FI­NAN­CIERS EST IM­Mé­DIAT.”

 ??  ?? CO­RA­LIE DE­LAUME est es­sayiste, elle a si­gné avec Da­vid Cay­la la Fin de l’Union
eu­ro­péenne (Mi­cha­lon, 2017). Elle anime le site l-arene-nue.blog­post.com
CO­RA­LIE DE­LAUME est es­sayiste, elle a si­gné avec Da­vid Cay­la la Fin de l’Union eu­ro­péenne (Mi­cha­lon, 2017). Elle anime le site l-arene-nue.blog­post.com

Newspapers in French

Newspapers from France