L’Otan fonce à l’Est

Marianne Magazine - - Ce que Marianne en pense - FRAN­ÇOIS DARRAS

En guise de ré­pé­ti­tion avant un exer­cice gé­né­ral sur le sol eu­ro­péen, l’Otan a choi­si un lieu pré­des­ti­né : l’Ukraine.

Sept cents sol­dats de neuf pays dont l’Ukraine, ain­si que des avions chas­seurs amé­ri­cains F-15, ont par­ti­ci­pé à des ma­noeuvres aux re­lents de guerre froide dans l’ouest du pays. Après l’écla­te­ment de l’URSS, l’Otan, dans sa vo­lon­té de s’étendre dans l’Est eu­ro­péen, avait failli ab­sor­ber l’Ukraine et la Géor­gie, ce qui au­rait ou­vert la porte à des aven­tures in­cer­taines. De­puis, l’hy­po­thèse a été mise sous le man­teau. Mais ces exer­cices mi­li­taires en Ukraine prouvent que cer­tains aven­tu­ristes es­pèrent en­core faire mon­ter les en­chères. Plu­tôt que de construire une paix tou­jours fra­gile avec le Krem­lin, ils s’obs­tinent à ali­men­ter une fuite en avant pé­rilleuse. Jens Stol­ten­berg, pa­tron du bras ar­mé de l’Al­liance at­lan­tique, a dit à propos des mou­ve­ments en cours : « Ce n’est pas un exer­cice mi­li­taire. L’Otan n’est pas uni­que­ment une al­liance mi­li­taire. » Non, c’est une or­ga­ni­sa­tion hu­ma­ni­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.