AVALANCHES DE RÉ­FORMES

Marianne Magazine - - Par L’histoire - P.F.

Le ré­for­ma­teur est, en gé­né­ral, comme le rap­pe­lait un jour Lio­nel Jos­pin, ce­lui qui réus­sit ses ré­formes. Au-de­là de ce truisme, tout est en ef­fet dans le suc­cès de l’ac­tion en­ga­gée.

Car l’his­toire ap­porte maints exemples de ré­formes sa­lu­taires qui, échouant, af­fer­missent les blo­cages et par en­traî­ne­ment pré­ci­pitent des bou­le­ver­se­ments bien plus ra­di­caux. Comme

Tur­got, le pré­sident Ma­cron se veut li­bé­ral, même si on peut se de­man­der si, deux cent qua­ran­te­trois ans plus tard, les mots ont le même sens. En tout cas, le chef de l’Etat ma­ni­feste une ar­deur pour la ré­forme, qu’il nomme trans­for­ma­tion, au moins égale à celle dont fit preuve le contrô­leur gé­né­ral des fi­nances. A cette no­table dif­fé­rence près que le mi­nistre re­cher­chait plus de li­ber­té éco­no­mique, mais aus­si d’éga­li­té so­ciale et fiscale, alors que le no­table républicain semble plus sou­cieux de la pre­mière que de la se­conde. Il nous pro­met, après avoir ré­for­mé, par­don trans­for­mé, le droit du tra­vail, la SNCF, la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, la san­té, l’hôpital, l’édu­ca­tion, la col­lecte des im­pôts, d’avoir lan­cé les plans San­té, Pau­vre­té, Vé­lo, de s’at­ta­quer main­te­nant à l’as­su­rance chô­mage, au sys­tème de retraites, etc. Au bout de deux ans, Tur­got fut re­mer­cié par son roi. Em­ma­nuel Ma­cron a dé­jà beau­coup fait en un an. Mais, son sou­ve­rain à lui, le peuple, pa­raît dé­jà dou­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.