Pas mon genre

Marianne Magazine - - Culture - OLI­VIER DE BRUYN

La­ra, 15 ans et toute jo­lie, sou­haite de­ve­nir dan­seuse clas­sique. Chaque jour, elle sou­met sa mor­pho­lo­gie ado­les­cente à rude épreuve. Un moindre mal, car la ra­vis­sante La­ra est née gar­çon et rêve sur­tout de de­ve­nir une fille « pour de vrai ». L’hé­roïne, mal­gré un trai­te­ment hor­mo­nal qui de­vrait lui per­mettre de par­ve­nir à ses fins, ne sup­porte plus de com­po­ser avec un corps qui ne cor­res­pond en rien à sa per­son­na­li­té pro­fonde. Les iden­ti­tés sexuelles plu­rielles sont ten­dance, ces temps-ci. Le théâtre, la musique, les sé­ries, s’en em­parent. Bonne nou­velle : dans Girl, ré­com­pen­sé par le prix de la Ca­mé­ra d’or au dernier Fes­ti­val de Cannes, Lu­kas Dhont, 27 ans, ne cède ni aux ef­fets de mode ni à la sur­en­chère pseu­do­trans­gres­sive. Ecrit et mis en scène avec une so­brié­té ex­trême et une rare dé­li­ca­tesse, ce pre­mier film ex­cep­tion­nel rend compte des tour­ments in­times de son hé­ros/hé­roïne. Re­mar­qua­ble­ment in­ter­pré­té par un ac­teur si­dé­rant (Vic­tor Pol­ster), Girl si­gnale la nais­sance d’un ci­néaste avec le­quel il fau­dra comp­ter dans l’ave­nir.

Girl,

de Lu­kas Dhont. En salles.

VIC­TOR POL­STER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.