Le Fran­çais en trans

Marianne Magazine - - Culture -

Ce fou d’An­drew (Ch­ris­tophe Mon­te­nez, sur­vol­té), longue che­ve­lure blonde fi­lasse fa­çon Ig­gy Pop, offre un strip-tease élec­trique sur un po­dium blanc qui coupe la salle Ri­che­lieu de part en part, pen­dant que To­by (Laurent Sto­cker) s’agite, ventre re­bon­di et cui­rasse do­rée. Tout au­tour, des per­son­nages at­ti­fés comme des no­ceurs LGBT. L’un en slip sous man­teau de four­rure, l’autre en guê­pière. Où est-on exac­te­ment ? A la Co­mé­die-Fran­çaise, chez Sha­kes­peare. Ou plu­tôt, chez Sha­kes­peare adap­té par Oli­vier Ca­diot (tra­duc­tion) et Thomas Os­ter­meier (à la mise en scène). Le brillant di­rec­teur de la Schaubühne ber­li­noise était at­ten­du comme le Mes­sie dans la mai­son de Mo­lière. C’est peu dire qu’il ne dé­çoit pas. Sa re­lec­ture de la Nuit des rois, grand texte sur le tra­ves­tis­se­ment et la confu­sion des genres et des iden­ti­tés, est étour­dis­sante. La joie tout comme la mé­lan­co­lie noire du grand Will y sont ex­plo­rées en ma­jes­té, entre plage de sable et pal­miers de car­ton-pâte, singes ob­ser­va­teurs et vannes sur la Ma­cro­nie (dis­pen­sables), su­perbes in­ter­mèdes mu­si­caux et for­mi­dable fête des ac­teurs. Geor­gia Scal­liet (Vio­la) et Ade­line d’Her­my (Oli­via) font mer­veille dans des rôles am­bi­gus, tout comme Sté­phane Va­ru­penne et Sé­bas­tien Pou­de­roux, en fou et in­ten­dant coin­cé, sont tout sim­ple­ment gé­niaux. Q NEDJMA VAN EGMOND

La Nuit des rois, de William Sha­kes­peare, Co­mé­die-Fran­çaise, Pa­ris Ier.

Jus­qu’au 28 fé­vrier 2019.

DE­NIS PODALYDÈSet GEOR­GIA SCAL­LIET dans la Nuit des rois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.