LE MO­NARQUE Ré­PU­BLI­CAIN TREMBLE SUR SON TRôNE

Marianne Magazine - - Courrier - JEAN-PIERRE LE­ROY

Ain­si donc, en­vi­sa­ger de chan­ger la Consti­tu­tion re­lè­ve­rait de l’in­fan­ti­lisme po­li­tique ? Il est vrai que la Consti­tu­tion de la Ve Ré­pu­blique, taillée sur me­sure pour un homme hors du com­mun, a dé­mon­tré son ef­fi­ca­ci­té. Pour au­tant, est-il rai­son­nable de main­te­nir en l’état un sys­tème grâce au­quel on porte sur le trône ré­pu­bli­cain un can­di­dat qui ne re­cueille pas le nombre de voix qui se­rait exi­gé pour la te­nue d’une as­sem­blée gé­né­rale de co­pro­prié­té ou d’une as­so­cia­tion loi de 1901 ? En­core faut-il consi­dé­rer que cet « élu » a bé­né­fi­cié gé­né­ra­le­ment d’un pour­cen­tage non né­gli­geable de voix qui se sont por­tées sur lui non par adhé­sion à sa vi­sion po­li­tique ou à son pro­jet de so­cié­té, mais par op­po­si­tion à son chal­len­ger. Une fois ins­tal­lé, ce mo­narque ré­pu­bli­cain, fort des pou­voirs consi­dé­rables et de l’im­mu­ni­té que lui confère la Consti­tu­tion, im­pose, dé­crète sou­ve­rai­ne­ment sans contre-pou­voir ef­fec­tif… Peut-on se sa­tis­faire d’une As­sem­blée na­tio­nale aus­si peu re­pré­sen­ta­tive so­cio­lo­gi­que­ment et po­li­ti­que­ment et s’éton­ner de l’ex­plo­sion d’une « jac­que­rie » ? Ce sys­tème s’ap­pa­rente à une Co­cot­teMi­nute dont on a blo­qué la sou­pape.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.