LE JOUR Où LA CO­COTTE-MI­NUTE EX­PLOSE

Marianne Magazine - - Courrier - CH­RIS­TOPHE GEOFFRAY

Le seuil de to­lé­rance a été at­teint, la coupe est pleine. Ça ne fait pas trente ou qua­rante ans que ça dure, ça a tou­jours exis­té. En 2018, la Co­cot­teMi­nute ex­plose, ce n’est plus pos­sible. Ce n’est plus pos­sible que le fruit du tra­vail de la ma­jo­ri­té aille dans la poche des ac­tion­naires. Ce n’est plus pos­sible que l’on tra­vaille pour sur­vivre et payer ses fac­tures, ce n’est plus pos­sible de ne pas pou­voir ai­der ses en­fants. Ce n’est plus pos­sible de s’user au tra­vail et n’être pas ré­com­pen­sé. Beau­coup sur­vivent, entre fac­tures qui s’em­pilent et des cal­culs per­ma­nents pour gar­der son lo­ge­ment. Ce n’est plus pos­sible. La ré­par­ti­tion des ri­chesses est par­fai­te­ment hon­teuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.