SE LA­VER, MAIS PAS TROP...

Quelques conseils pleins de mousse et de bon sens pour res­ter sain et propre sans se mettre l’épi­derme à vif.

Marianne Magazine - - Tendance -

Vi­sage

C’est une zone grasse qu’il est re­com­man­dé de net­toyer à l’eau après une jour­née de tra­vail, pour éli­mi­ner l’ex­cès de sé­bum et les par­ti­cules pol­luantes qui collent à l’épi­derme et oxydent les cel­lules. Le bon pro­duit : un gel la­vant doux ou un pain der­ma­to­lo­gique qui pré­serve le film hy­dro­li­pi­dique, donc aus­si le mi­cro­biome. Puis sé­chez votre peau dé­li­ca­te­ment avec une ser­viette propre. Si vous uti­li­sez des cos­mé­tiques, évi­tez les for­mules à ral­longe et les su­per­po­si­tions in­utiles. Les bac­té­ries aiment la sim­pli­ci­té. • Pain -avant, Gal­li­née, 100 g, 10,90 €.

• -a Crème de San­té, Ab­so­lu­tion, 50 ml, 38 €.

Corps

La peau du corps fait par­tie des zones sèches. Elle est donc sou­vent in­con­for­table. Mais, plu­tôt que de la tar­ti­ner de lait hy­dra­tant, pré­ser­vez son film hy­dro­li­pique avec une seule douche par jour, la plus courte pos­sible, sous un jet de puis­sance mo­dé­rée et une eau pas trop chaude. Ne frot­tez pas, lais­sez cou­ler l’eau sur la peau et ne la­vez que les par­ties qui le né­ces­sitent vrai­ment (ais­selles, zones in­times, pieds). Evi­tez le bain, il af­fai­blit la flore. Es­suyez-vous avec une ser­viette mol­le­ton­née, propre. « En fait, les consignes pour pré­ser­ver le mi­cro­biome sont les mêmes que celles don­nées aux pa­tients at­teints d’ec­zé­ma. Elles évitent de mo­di­fier la te­neur en acides gras de la bar­rière cu­ta­née et de fa­vo­ri­ser la pro­li­fé­ra­tion de cer­taines es­pèces bac­té­riennes », in­dique le Dr Pierre Sch­nei­der, der­ma­to­logue. • -ipi­kar Huile -avante AP +, -a Roche-Po­say, 15,90 €.

• Baume Re­li­pi­dant Xe­raCalm A.D, Avène, 200 ml, 18,95 €.

Che­veux

Des sham­pooings trop fré­quents à base d’agents mous­sants agres­sifs dé­capent le cuir che­ve­lu et fa­vo­risent la pro­li­fé­ra­tion d’une le­vure à l’ori­gine des pel­li­cules. Al­ter­nez avec for­mules non dé­ter­gentes ou des low poo, peu dé­grais­sants. • No­dé 'luide pour che­veux nor­maux, Bio­der­ma, 400 ml, 6,86 €.

• -ow Sham­poo Crème -avante Dé­li­cate, Yves Ro­cher, 200 ml, 4,90 €.

Ais­selles

La ten­dance ac­tuelle est clai­re­ment à la dé­tox. « Nos études ont mon­tré que les pro­duits, en par­ti­cu­lier les an­ti­pers­pi­rants, aug­mentent la di­ver­si­té bac­té­rienne et ac­cen­tuent les mau­vaises odeurs », in­dique Ch­ris Cal­le­waert, cher­cheur en mi­cro­bio­lo­gie à l’uni­ver­si­té de Gand, en Bel­gique. Y re­non­cer se­rait

donc une bonne idée. « La toi­lette quo­ti­dienne sans sa­von est nor­ma­le­ment suf­fi­sante pour évi­ter

les odeurs », in­dique le spé­cia­liste. Vous pou­vez néan­moins conser­ver une pro­tec­tion pour les si­tua­tions stres­santes, dont on sait qu’elles dé­clenchent une trans­pi­ra­tion à l’odeur forte. Op­tez pour une for­mule an­ti­bac­té­rienne ou à base de pro­bio­tiques qui s’op­posent à la pro­li­fé­ra­tion des mau­vaises bac­té­ries

(les pro­duits ar­rivent sur le mar­ché). Cô­té sen­teurs, pri­vi­lé­giez les notes fraîches et vertes sur un fond boi­sé am­bré. Ce sont celles qui masquent le mieux les ef­fluves, se­lon le par­fu­meur Gi­vau­dan. • Spi­rial Déo-Douche, SVR, 200 ml, 9,50 €.

• Déo­do­rant Purple Sauge, DayD­ry, 50 ml, 11,90 €.

Mains et pieds

Ils se par­tagent les mêmes bac­té­ries. Mais, dans la jour­née, en rai­son du mi­lieu confi­né de la chaus­sure, le pH de la voûte plan­taire se mo­di­fie. Pour évi­ter moi­teur, odeurs et my­coses, la consigne est de se la­ver les pieds et de chan­ger de chaus­settes et de chaus­sures tous les jours. Ain­si, l’an­ti­pers­pi­rant ne se­ra pas né­ces­saire. Au be­soin, tal­quez vos pieds. Les mains, elles, trans­portent des germes pa­tho­gènes et peuvent être res­pon­sables de ma­la­dies in­fec­tieuses. Il ne faut donc pas lé­si­ner sur les la­vages à l’eau et au sa­von, quitte à com­pen­ser la sé­che­resse cu­ta­née avec une crème. • Poudre de Toi­lette Pro­tec­trice,

Klo­rane Bé­bé,

100 g, 6,60 €. • Ci­trus -imo­num Crème Pré­bio­tique Mains, Ren,

300 ml, 22 €.

Par­ties in­times

Les femmes sou­hai­tant sou­vent y conser­ver une hy­giène im­pec­cable, elles ont ten­dance à mul­ti­plier les la­vages agres­sifs. Er­reur ! Ils fra­gi­lisent la flore vul­vaire et va­gi­nale dont le rôle est d’aci­di­fier le mi­lieu pour évi­ter le dé­ve­lop­pe­ment de germes pa­tho­gènes. Le bon rythme : une toi­lette par jour, éven­tuel­le­ment avec des pro­duits dé­diés, plus hy­dra­tants. L’opé­ra­tion se réa­lise à la main (ban­nir l’usage du gant de toi­lette, un nid à – mau­vais – mi­crobes), de l’avant vers l’ar­rière. Pas d’an­ti­sep­tiques chi­miques qui agressent le film hy­dro­li­pi­dique, ni de déo­do­rant, de lin­gettes ou de pro­tège-slips. On re­com­mande aus­si de re­non­cer à l’épi­la­tion in­té­grale : la mu­queuse glabre est plus vul­né­rable.

Les hommes pos­sèdent éga­le­ment un mi­cro­biote sur leur pé­nis, mais plus pauvre que ce­lui des femmes.

A lire : le Mi­cro­biote va­gi­nal, la ré­vo­lu­tion rose, du Dr Jean-Marc Boh­bot et Ri­ca Etienne (Ma­ra­bout, 288 p., 17,90 €).

• VGN Wash pour l’hy­giène in­time,

Yun, 200 ml, 23 €. yun.be

• Gel -avant Quo­ti­dien Hy­drate, Hy­dra­lin, 200 ml, 7,90 €.

Ca­vi­té buc­cale

Elle abrite 100 mil­liards de bac­té­ries, pré­sentes sur les dents, les gen­cives, la face in­terne des joues, la langue, les lèvres, ce qui en fait l’une des par­ties du corps les plus co­lo­ni­sées. Mais, dans une bouche saine, les bonnes bac­té­ries pré­do­minent. Cé­der la place aux mau­vaises en­traîne ha­leine fé­tide, ca­ries et ma­la­dies pa­ron­don­tales. Un bros­sage bi­quo­ti­dien suf­fit à éli­mi­ner le bio­film qui adhère à la dent. Mal­heu­reu­se­ment, trop de den­ti­frices ren­ferment en­core du tri­clo­san (an­ti­bac­té­rien), des agents mous­sants agres­sifs, des abra­sifs, qui tous nuisent à la flore buc­cale. On pré­fé­re­ra une for­mule à base d’ar­gile ou re­cé­lant des com­po­sants iden­tiques à ceux de la sa­live (Cu­ra­prox, Zen­dium), ain­si que les en­zymes et les pro­téines qui fa­vo­risent les bonnes bac­té­ries. Les bains de bouche, à base d’al­cool, rompent l’équi­libre. Mieux vaut les évi­ter sous peine d’en­tre­te­nir, à la longue, la mau­vaise ha­leine ! • Zen­dium Ex­tra-'raî­cheur, 75 ml, 3,70 €. En grandes sur­faces. • Den­ti­frice Re­mi­né­ra­li­sant à l’Ar­gile Den­tar­gile Pro­po­lis, Cat­tier, 75 ml, 6,50 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.