Marianne Magazine

“Le drone monétaire, une ‘chouette’ innovation pour Lagarde”

- PROPOS RECUEILLIS PAR EM.L

Marianne : Le drone monétaire revient à distribuer gratuiteme­nt de l’argent aux résidents de la zone euro. C’est une blague d’économiste­s ?

Jézabel Couppey-Soubeyran : La blague, c’est de laisser croire aux citoyens que la politique monétaire actuelle fait ce qu’on attend d’elle. Depuis plus de dix ans, cette politique ultra-accommodan­te revient à un open bar pour les banques quand l’économie réelle ne goûte guère, elle, au cocktail ! Les effets sur l’économie ont été faibles, car les banques n’ont pas assez joué leur rôle de transmissi­on. Pis, ces rares effets ont été mal répartis : la situation des PME et des ménages modestes ne s’est pas améliorée, à l’inverse de celle des plus aisés. Le drone monétaire répond à ce double problème puisqu’il s’agit de distribuer directemen­t la monnaie de banque centrale aux ménages. Primo : il contourner­a l’obstructio­n du canal bancaire car il s’en affranchit. Secundo : ses effets seront mieux répartis, tous les adultes de plus de 15 ans de la zone euro recevant 140 € par mois.

Quels sont les effets attendus ?

Puissants. Pendant l’année test, la Banque centrale distribuer­ait 40 milliards d’euros aux ménages, entraînant une capacité de dépense immédiate dans l’économie réelle. Même en admettant que seule la moitié est réellement consommée, l’effet multiplica­teur (les dépenses des uns font les revenus des autres, qui permettent de nouvelles dépenses, etc.) jouerait à plein, de sorte que, chaque mois, 40 milliards de dépenses effectives seraient au rendez-vous, l’équivalent de 4 points de PIB annuel. Plus qu’une ode à la consommati­on et à la croissance, il s’agit de reconnaîtr­e une nécessité : pour changer notre modèle de croissance, organiser la transition écologique, la politique économique doit d’abord améliorer le sort de ceux qui souffrent. Le drone y contribuer­ait.

Christine Lagarde, la nouvelle patronne de la Banque centrale européenne, accepterai­t-elle votre idée ?

Elle s’est déclarée prête à changer en profondeur la politique de la BCE, à la verdir, à changer d’instrument, à faire plus sur la stabilité financière, etc. C’est donc prometteur. Si la mission principale reste la stabilité monétaire et économique de la zone euro, le drone aiderait la BCE à regagner sa cible d’inflation et éloignerai­t le risque latent de déflation. Ni « faucon », comme ceux qui ont les yeux rivés sur l’inflation, ni « colombe », comme ceux qui privilégie­nt la croissance, Christine Lagarde s’est définie comme une « chouette » pour la sagesse qu’on y associe. Avec le drone, voici une « chouette » innovation clés en main !

 ??  ?? *Maître de conférence­s à Paris 1.
*Maître de conférence­s à Paris 1.

Newspapers in French

Newspapers from France