Uti­li­ser l’éco­sys­tème

Marie Claire Enfants - - SOCIÉTÉ -

So­phie Blum, Rey­nald, Atao Li­ly-Rose (6 ans) Drou­hin, Pa­ris (9 ans),

Les en­fants se­raient plus épa­noui·e·s à la cam­pagne, libres de leurs mou­ve­ments et en contact di­rect avec la na­ture. Pour So­phie Blum, vie ci­ta­dine rime avec op­por­tu­ni­tés cultu­relles. Elle vit à Pa­ris avec son ma­ri et ses deux en­fants dé­sco­la­ri­sé·e·s. Chaque se­maine, elle em­mène Atao et Li­ly-Rose dans une lu­do­thèque et les ins­crit aux ac­ti­vi­tés des mu­sées, aux ate­liers de la Ci­té des sciences et à des cours de cui­sine. Pour rendre ces ac­ti­vi­tés plus lu­diques, elle pro­pose à d’autres fa­milles de les ac­com­pa­gner. Elle pro­fite aus­si des com­pé­tences de ses ami·e·s pour ap­prendre à ses en­fants à jar­di­ner ou à s’em­pa­rer d’un ins­tru­ment de mu­sique. Le reste du temps, les en­fants jouent et ap­prennent seul·e·s, sans au­cun cours dis­pen­sé. Li­ly-Rose compte en cui­si­nant, dé­couvre les formes avec la pâte à mo­de­ler, ap­prend à écrire à sa pou­pée. Atao, qui a des fa­ci­li­tés en cal­cul men­tal, ap­prend à lire de­puis qu’il a re­çu son livre sur les per­son­nages de Mi­ne­craft. Tout est af­faire de mo­ti­va­tion. Les pa­rents ne sont ja­mais loin. Lorsque l’un des deux est avec les en­fants, il se doit d’être plei­ne­ment pré­sent. Sa­voir uti­li­ser son éco­sys­tème, faire ap­pel à la mo­ti­va­tion per­son­nelle et pro­po­ser une ap­proche lu­dique de la connais­sance sont les clés de leur édu­ca­tion.

L’en­fant, un·e par­te­naire de vie

Cla­ra Bel­lar, Gu­lu et leurs deux en­fants de 9 et 4 ans, entre Pa­ris et Los An­geles

Cla­ra Bel­lar vit avec sa fa­mille entre Los An­geles et Pa­ris. L’édu­ca­tion se fait au quo­ti­dien, gui­dée par le libre arbitre des en­fants, et sans école. Son rôle est de les ac­com­pa­gner dans leurs choix, leur of­frir le monde afin qu’ils puissent y pui­ser leurs res­sources. Sans at­tente ni ju­ge­ment, elle porte un re­gard at­ten­tif sur la pas­sion qua­si mo­no­ma­niaque de son fils pour le foot. Pour faire ce choix de vie, l’ac­trice s’est lan­cée dans la réa­li­sa­tion du film Être et de­ve­nir sur l’ap­pren­tis­sage au­to­nome et in­for­mel. Ac­com­pa­gnée de son ma­ri et de son fils, elle a ren­con­tré des pé­da­gogues et des fa­milles à tra­vers le monde. Aux États-Unis, en Al­le­magne, en France et au Royaume-Uni, en ville ou à la cam­pagne, ils·elles ra­content leurs choix, leurs ques­tion­ne­ments, leurs pra­tiques. Cla­ra par­tage ses dé­cou­vertes, tente de mettre à bas les pré­ju­gés et se fait la voix de cette com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale gran­dis­sante. Mais elle ne veut pas pro­po­ser de re­cettes toutes faites pour mon­trer comment pro­fi­ter de ses en­fants et re­fuse de ra­con­ter leur quo­ti­dien afin de pro­té­ger leur vie pri­vée. Elle pré­fère par­ler de l’im­por­tance de pen­ser les en­fants comme des par­te­naires de vie, de les écou­ter, de par­ti­ci­per à leurs dé­cou­vertes avec bien­veillance, mettre en avant les no­tions de li­ber­té, de res­pect et la né­ces­si­té d’ap­prendre à ré­soudre les conflits.

Cla­ra Bel­lar et son fils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.